Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 septembre 2008

foirage au Ryad

brutos7394_By_TIM.jpg

Je ne sais pas bien pourquoi j'y suis allé. Sans doute parce que je l'avais programmé comme ça dans mon agenda, et aussi parce que j'avais envie de sexe. Ras-le-bol des branlettes en solo, des touche-pipi aléatoires dans les recoins d'une piscine. Envie d'un sexe en pleine bouche, de frottements, d'enlacements, de... de sexe, quoi !

Mais bon, ou bien c'était moi, ou bien c'était la lune - ça aussi, je le sais pourtant, jamais à la lune descendante, bordel ! je l'ai même écrit dans un billet tout exprès - ou bien c'était l'heure : trop tard pour le cinq-à-sept des hommes mariés, trop tôt pour les secondes parties de soirée, par dessus le marché en pleine rupture de jeûne pour les Musulmans.

Ou alors, c'est parce que j'avais passé une partie de la journée avec Saiichi. Depuis que j'ai surmonté notre rupture et mon chagrin, je sens que j'ai néanmoins besoin dans les heures qui suivent nos rares rencontres de garder l'oeil sur l'horizon, pour ne pas me laisser gagner par le mal de mer. Or un sauna, ce n'est pas forcément du tangage, mais on y perd l'horizon.

Heureusement, il y avait l'adorable Abdel-Haq à l'accueil, qui me mit à l'aise d'un sourire ravissant et d'un petit bécot de bienvenue. "C'est le plus du Ryad ?", lui demandè-je amusé et flatté. On y entendit du Feyruz et du Natacha Atlas. Il y eut avec Maurizio une petite pipe à l'italienne. Puis surtout quelques caresses et quelques mots avec le seul vrai beau gosse de la soirée, un fonctionnaire de la Crime, musculeux parce que sportif et en plein entraînement dans la perspective d'un départ pour le Rallye-Dakar cet hiver : un corps robuste de baroudeur, une barbe de trois jours, une voix à la Peter Falk... Il s'était acoquiné avec un petit minet, militant du Secours pop, du genre qui sert la soupe populaire chaque jeudi soir près d'une station de métro du 19ème. Ils avaient l'un et l'autre des visions différentes de ce quartier, de ses troubles, de sa crasse, de sa misère sociale, des réponses différentes aussi. Entre deux discussions sur l'origine des violences récentes qui l'ont agité, ils me firent un peu de place pour des contacts à peine complices. Maigre consolation.

Je suis reparti sans jouir, après avoir juste rendu son bécot à Abdel-Haq. Je ne m'étais pas fait de sauna depuis février dernier.

 

Commentaires

Y'a pas, c'est la version et la voix pleine de douleur de Nina que je préfère ...

Écrit par : Fiso | 21 septembre 2008

Idem que Fiso.
J'osais pas le dire mais puisqu'elle ouvre le bal... ;-)
En même temps, difficile de faire mieux que la grande Nina Simone...
Allez, en cadeau pour la route (parce qu'elle tourne en boucle chez moi) : http://www.deezer.com/track/165731
Je t'embrasse

Écrit par : M. | 21 septembre 2008

-> M. et Fiso -> Vous êtes gentilles, les filles... Si ça avait été Nina Simone, la programmation musicale, ç'aurait pas été le Ryad, le sauna. Au Ryad, on drague et on baise sur des accents orientaux, c'est comme ça... merci pour le cadeau !

Écrit par : Oh!91 | 21 septembre 2008

C'est curieux ces limites dites du 19 ème. J'en connais un tout autre, et d'autres dans ce cas décrit

Écrit par : Olivier Autissier | 21 septembre 2008

-> Olivier Autissier -> Je comprends. J'y ai vécu. Mais quand un flic et un samaritain se rencontrent, il s ne parlent pas des aménagements du canal de l'Ourq ou de la vitalité du tissu associatif, mais de crime et de pauvreté. C'était pas une carte postale du quartier...

Écrit par : Oh!91 | 21 septembre 2008

Bon j'avoue une petite faiblesse ... j'espère me coucher moins ignorante "petite pipe à l'italienne" ? je vois pas, c'est quoi ?
par contre "corps robuste de baroudeur" j'ai super bien visualisé :-)
Gros bisous !

Écrit par : Bougrenette | 22 septembre 2008

Bon, j'avoue comprendre mieux ici ce qu'est un "retour d'Oh!91", ce mélange de pipe à l'italienne et de discussion sur le 19ème ! :)

Écrit par : balmeyer | 22 septembre 2008

-> Bougrenette -> Dit autrement, petite pipe à un Italien... ça va mieux, comme ça ?
-> balmeyer -> Moué... D'hab, c'est un peu de sexe au milieu de politique, là, va savoir comment, la politique s'est immiscée au milieu d'un peu de sexe... Autrement, je m'excuse, une autre fois ça tombera peut-être sur le 18ème...

Écrit par : Oh!91 | 22 septembre 2008

Le Ryad... :-)

J'y ai le souvenir merveilleux d'une nuit passée à cinq, tous dans la piscine à s'asperger, déconner, plonger, s'embrasser, se battre pour rire... tout cela après avoir baisé tous ensemble sans prévenir.
Et en sortant rebelotte chez moi, rue Saint Ambroise, parce que c'était l'appartement central par rapport à tous les cinq.

Le club des Cinq pour une nuit, je ne crois pas que l'on se soit jamais revu.

Écrit par : Bruno, de erwanébruno | 23 septembre 2008

-> Bruno, de erwanébruno -> En fait, moi aussi il m'est arrivé d'y vivre des trucs sympa, genre l'éclate totale ! (j'en racontait une expérience là :
http://entre2eaux.hautetfort.com/archive/2008/02/09/j-ai-baise-avec-richard-gere-et-avec-wajdi.html) j'y ai même rencontré un des grands amants de ma vie (Thierry). Mais bon, le club des cinq, ça marche pas à chaque coup... Ou alors c'est à cause d'un petit coup de vieux ?

Écrit par : Oh!91 | 23 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.