Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 septembre 2008

Oh!91 fait son revival

 

kij256.jpg

Oh!91. Pseudo étrange, conçu et né dans la même seconde, devant l'évidence d'un commentaire à déposer sur un blog, et la nécessité de lui attribuer un auteur... C'était il y a plus d'un an.

Six mois plus tard, c'est cet étrange Oh!91 qui créait son propre blog. Il y parlait de lui, de ses fantasmes, de ses émois, de ses penchants, de ses amours anciennes, de ses déchirures actuelles, de ses passions et de ses lassitudes. Il y montrait son sexe, son cul, sa tendresse pour le genre humain. Il y faisait un peu de politique.

Un pseudo, c'est comme un masque. C'est un voile, une façon de parler de soi sans être vu. Ca doit tout permettre, un pseudo, la pire mythomanie comme le plus redoutable exhibitionnisme.

Mais je n'ai aucun talent dans l'exercice fictionnel. Si je pleure, je ne sais écrire que les larmes. En colère, je ne sais que monter le son. Gai, je ne sais qu'éjaculer. Oh!91 était un paravent idéal pour tenter de vivre mon mythe. Mais je n'ai pas de mythe. Je n'ai que des utopies, et celles-là, mieux vaut ne pas les cacher.

Donc ce personnage, cet alter-sodomite, comme le qualifia un jour un cynique pour qui je n'ai aucun respect, rassemblant dans la même phrase, dans la même geste, un argument politique et une bonne pipe, concluant ses séances d'entrainement à la piscine d'une branlette à deux dans l'anonymat d'un vestiaire, s'obligeant à dépasser totalement ses hontes en t'exposant son nombril et son prépuce... c'est moi.

Certains se sont amusés à en faire une caricature. Cela m'a un peu forcé à être à la hauteur de la légende, Oh!91 avait désormais une réputation à défendre. D'où des excès. Et une déchirure, pour ne pas dire un chagrin épouvantable.

Oh!91 a alors tombé son masque de papier. Il s'est présenté à toi plus nu que jamais, délaissant son pseudo pour son identité totale. J'ai été pendant ces deux derniers moi Olivier, tout simplement. Un être triste, affaibli, un clown démaquillé, qui n'avait plus la force de faire vivre Oh!91 et préféra le tuer.

Mais la mort, en ce monde bloguesque, n'est souvent que symbolique. Oh!91 attendait sa renaissance. Il était tapi, là. Sous les douches de la piscine, il reluquait toujours, attendant le moment de s'autoriser de nouvelles érections. Du coin de l'oeil, il regardait le monde se fourvoir dans des tréfonds toujours plus sordides, son pays précéder le mouvement, et la misère humaine prospérer, et moisir.

Il sera ce week-end à La Courneuve, pour retrouver de ses amis blogueurs. On ne le verra pas tout nu exhiber une érection magistrale sur la grande scène de la fête de l'Huma, il y a peu de chance qu'il s'aventure à coincer un beau brun entre deux stands dans les allées étroites de la fête. Il essaiera comme autrefois d'être simplement lui-même.

Les faux-semblants au fond des baskettes.

Commentaires

Si tu te fous à poil à la fête de l'huma, je crois que je vais annuler ma sortie.

Écrit par : Nicolas J | 12 septembre 2008

Oh hé!!!! pastiche ! Pas caricature ! :((

Écrit par : balmeyer | 12 septembre 2008

Bon, le cri du coeur étant poussé, je l'aime beaucoup ton personnage d'oh!91, qui, plus se montre, plus se cache. Et puis il n'y a que les vrias "caractères" qui se laissent facilement pasticher... :)

Écrit par : balmeyer | 12 septembre 2008

Pas nu ... t'es vraiment sur ?
Zut !
Ceci dit tu exhibes ici une belle sincérité
Que j'aime vraiment beaucoup

Écrit par : Bougrenette | 12 septembre 2008

-> Nicolas J -> Je te croyais plus open que ça !...
-> balmeyer -> Bah ! pastiche ou caricature, j'ai aimé ce jeu, tu le sais bien, et si c'était à refaire, j'espère que tu le referais... D'ailleurs, je repense souvent à Creys-Malville ;
-> Bougrenette -> Merci,va ! Sans toi, il serait peut-être encore au fond du trou, l'Oh!91...

Écrit par : Oh!91 | 12 septembre 2008

donc un peu nu quand même ? ... hein ?
^O^

Écrit par : Bougrenette | 12 septembre 2008

Moi j'aimais bien Olivier, mais bon :)

Écrit par : Olivier Autissier | 12 septembre 2008

Des eaux calmes aux remous, et jusqu'au vertige des cascades les plus vertigineuses, Oh!91 a bercé mes lectures du matin (parfois un peu trop près du mur, mais ça réveille), et j'ai aimé ça, une fois passée la surprise (ou le manque d'habitude) du voile levé sur la crudité (ouh que c'est laid ce mot) de certaines révélations. Et découvrir Olivier-in-the-flesh, une vraie personne et pas juste un blogueur qu'on apprécie, c'était un plaisir dont j'attends (dont on attend, avec Manu) qu'il se renouvelle, lors d'une prochaine visite dans nos nouvelles aîtres (fort jolies). L'un ou l'autre, l'un et l'autre, c'est toujours toi. Tu écris bien et beau, tu écris nu (je me comprends), et continue.
Des bises

Écrit par : Emmanuelle | 12 septembre 2008

Tu vas rire, mais je n'avais pas fait gaffe qu'Oh était (re)devenu Olivier et réciproquement... Moi, je ne vois toujours qu'une personne, encore et toujours.
En plus je l'aime avec ses hauts, ses bas et ses ébats.

Et pis d'abord, même si les fleurs sont multiples, l'oh est un(e).

Écrit par : manu | 12 septembre 2008

Merci pour le passage et le commentaire

Écrit par : BABYLONEZOO | 12 septembre 2008

-> Bougrenette -> juste un tout petit peu, alors (et juste pour toi) ;
-> Olivier Autissier -> Merci pour lui, enfin pour moi. Mais tu sais, je crois que je n'ai aucune tendance schizophrénique. Oh!91 et Olivier, c'est tous les deux moi. Quand j'ai largué le premier pour le second, c'était pas un choix, c'est que - fragilité faisant - je me retrouvais avec mes démons, c'est-à-dire mes complexes, ma gêne et mes peurs. Et c'est plus simple à vivre d'avancer avec de l'aisance, de la confiance et de la force. Olivier et Oh!91 ont un peu été l'expression de ces deux facettes, une oscillation, en somme. T'inquiètes : tu perds pas Olivier. J'ai juste retrouvé la force de regarder devant et d'affronter le monde ;
-> Emmanuelle et manu -> Je vous réponds ensemble, tiens ! L'occasion de vous dire que je suis heureux de vous voir franchir cette étape (sans même que j'aie eu à y mettre les bras !) et que je suis, oui, impatient de venir vous y visiter, dans cette étape. Emmanuelle, tu m'as mis les pommettes toutes roses... c'est peu dire que je suis touché par ton intervention, heureux que tu ne te lasses pas à passer par là. Manu, la mort d'Oh!91 n'avait pas été tonitruante, ce n'avait été qu'un glissement, une incapacité - heureusement passagère - à assumer un trop-fier-pour-moi... Les résurrections sont plus faciles à anoncer, finalement. Merci tellement de cette gentillesse que vous avez si fort en vous ;
-> BABYLONEZOO -> Ben de rien. J'ai aimé ton info et la photo. Et la démarche. La cause de la paix me mobilise depuis longtemps, le Japon me fait tilter depuis peu. Tu les rassembles, je réagis. Normal. Bienvenue par là à ton tour.

Écrit par : Oh!91 | 12 septembre 2008

C'est drôle, tu refais l'exercice (en plus sincère) de Fiso et Sophie. Bon, tu les montreras tes fesses, histoire de faire plaisir à Boug' ? Moi, j'ai déjà tout vu ;)

Écrit par : Fiso | 13 septembre 2008

Tu disait : Un pseudo, c'est comme un masque. C'est un voile, une façon de parler de soi sans être vu. Ca doit tout permettre, un pseudo, la pire mythomanie comme le plus redoutable exhibitionnisme.

C'est vrai ! C'est une tentative de nudité avortée. Et pourtant je continu à la faire.

Au plaisir de te lire.

Écrit par : Chiron | 13 septembre 2008

Je suis content de retrouver oh!91 ! Je lui fais des bises !
Et sinon, pour tes fesses sur le blog ? Surtout si Fiso a tout vu ! Non ? bon, tant pis !

Écrit par : any | 14 septembre 2008

-> Fiso -> Ouais, Fiso, tu les as vues, mais version Olivier. T'es prête à les voir version Oh!91 ? J'avaisété touché, comme beaucoup, par ton billet fiso et Sophie ;
-> Chiron -> Je te comprends, continue. Je crois qu'il y a pas mal de belles choses à découvrir sur ton blog, j'y retournerai...
-> any -> dis donc, y'a déjà bien suffisamment de belles paires de fesses sur ce blog, je suis pas sûr que les miennes seraient à la hauteur. Nues, elles le sont par les mots, c'est déjà pas mal ! Merce de ce retour.

Écrit par : Oh!91 | 15 septembre 2008

Je suis comme Olivier Autissier : moi j'aimais bien 'Olivier' (enfin lui, enfin ton double, pas l'autre Olivier, enfin même si je l'aime bien aussi l'autre.... Vous vous en sortez...?)

Je reprends : j'aimais bien Olivier, donc, non pas pour ce qu'il véhiculait ou représentait, de vulnérabilité ou de souffrance, mais j'aimais bien son nom. Plus humain, moins robot que "Oh!91" qui résonne dans mes oreilles comme le nom d'un des androïdes de la Guerre des Etoiles.

Je sais bien qu'on ne le perd pas, "Olivier", mais j'avoue que la première fois où j'ai lu, dans mon blog, un commentaire de toi signé de ton vrai nom, j'ai aimé ça.

Écrit par : Lancelot | 17 septembre 2008

-> Lancelot -> Je ne suis pas sûr d'avoir tout bien compris, sauf qu'il y a dans 'Olivier' quelque chose de plus humain, de plus proche... Je le conçois, c'est peut-être pour ça, parce que Oh!91 est lui même très authentique, qu'il a besoin d'un peu de distance malgré tout, d'où ce nom sorti d'une rencontre du troisième type... En plus, j'y suis attaché, à ce Oh!91, parce qu'il a une histoire. Mais promis, j'y laisserai Olivier s'y exprimer aussi, régulièrement.

Écrit par : Oh!91 | 17 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.