Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 juillet 2008

happy birthday, Mister Mandela

Nelson-Mandela-1.jpg

Une parenthèse - mais méritée - dans la litanie improvisée consacrée a Saiichi, qui a chamboulé mes vacances, sa quiétude, et tout le déroulé de billets préprogrammés tel que je l'avais conçu avant mon départ en vacances. J'en reprends ici le fil, à partir d'une actualité importante et symbolique :

Pour moi, il n'y a pas de doute possible : Mandela est le plus grand homme vivant que compte notre planète. Son combat, ce à quoi il a survécu, la transition pacifique qu'il a su organiser dans son pays, la clarté visionnaire de son propos en toute circonstance, son à-propos sans fausse pudeur dans son engagement contre le Sida... Cet homme n'aura jamais déçu, jamais.

Dans ma jeunesse, je m'étais engagé dans le combat contre l'Apartheid. J'en avais raconté un épisode ici. L'exigence de sa libération était notre porte drapeau. J'étais même allé à Wembley assister, en 1988, à un grand concert anti-apartheid. J'ai eu la chance, en septembre 1995, prenant de nouvelles fonctions au sein d'une organisation internationale de jeunesse, de me retrouver dans un dîner qu'il organisait à Pretoria à l'occasion de la visite d'un chef d'État africain, et me tenant dans sa proximité, j'en avais ressenti un indicible frisson.

Dès le 28 juin, Fauvette lui rendait hommage . Et moi, de tout mon coffre, de là où je suis, je lui lance un tonitruant "happy birthday, Nelson !"

Commentaires

Ouais j'suis d'accord.
Mais t'as oublié de parlé de Winnie...

Écrit par : wajdi | 18 juillet 2008

Happy Birthday !
'Les murs abattus donnent des ponts' A.Davis ^^

Écrit par : Céphée | 19 juillet 2008

-> WajDi -> Winnie... Un livre à soi tout seul. Je ne peux pas dire qu'elle fasse mon admiration aussi intégralement que Nelson. Présente aux premières heures, passionaria de la cause anti-apartheid, elle a été un beau porte-drapeau de l'ANC, mais la suite a montré qu'elle s'est laissée entrainée, dans les dérives médiatiques, paramilitaires, à la frontière de la corruption... Je ne lui jette pas la pierre, sa présence aux côtés de Nelson à sa sortie de prison fut un instant inoubliable. C'est une belle figure, mais elle ne suscite pas chez moi la même indéfectible admiration ;
-> Céphée -> Alors empressons-nous d'abattre le mur entre israel et la Cisjordanie ! Ils ont besoin de ponts, là-bas.

Écrit par : Olivier | 29 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.