Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 juin 2008

le niais et le cynique

le_Magicien_cynique.jpg

Il parait qu'on y passe tous. Un jour ou l'autre, un peu de gentillesse aidant, tu finis par te faire cartonner. Comme ça, sans crier gare, sur un blog inconnu, que tu répugnerais de toute façon à fréquenter, tu découvres qu'une hyenne s'est acharnée sur une proie inerte, que la proie c'était toi et que la hyenne y avait fait venir sa meute.

Donc un mec de droite, un vrai, c'est-à-dire un cynique, un aigri, pétri de relents fascistes, conteste ma pensée parce qu'elle est de gauche, et mon style parce qu'il est moderne (lire ici quelques guillemets), c'est dans l'ordre des choses. Ca s'est passé  (mais t'es pas obligè d'y aller, ça pue), à propos de ce billet-là.

Moi même, au fond, je n'ai aucun scrupule à dénoncer l'esprit collaborationniste des démissionnaires de l'humanisme. Quand on se résoud à la misère, qu'on applaudit à la répression et qu'on fustige comme compassionnel tout soutien aux faibles, fusse d'un langage qui se cherche entre courtoisie facile et fausse sophistication, ou pour simplement faire du bruit avec sa bouche et dissimuler une navrante vacuité, on est un combattant de la médiocrité. Et sans le savoir un serveur de soupe aux machiavels pétainistes.

Je préfère encore être niais.

Mais pour autant, je réserve mes coups aux grands. Pour contester leur puissance. Les petits, je ne leur pardonne rien, mais je leur trouve des circonstances atténuantes... même consternantes.

Commentaires

J'espère que tu ne te laisses pas atteindre par ce genre d'inepties, même si c'est plus facile à dire qu'à faire sans doute.

Écrit par : Olivier Autissier | 22 juin 2008

Moi qui déteste toute forme de violence, j'ai croisé cet aprème dans le métro le regard de deux types, le plus pur genre légionnaire/délinquant/caïd de merde ; leur paupière tombaient de mépris en mépris sur les femmes, les arabes, les homos - cela se voyait à des kilomètres ; clope au bec là où c'était interdit (éteinte, tout de même, on se la joue rebelle sans exagérer).
Un regard d'un d'eux sur princesse (moi qui ne suis pas jaloux) - ou un vieux, ou une femme, me donnaient des envies de coup de pied à la gorge (efficace à l'époque, c'était il y a longtemps) ; un de leurs mouvements (bravades d'épaule, tatouages exhibés pour faire plus racaille) me faisaient oublier que j'aime aimer les gens.
Que voulais-tu que je fasse -puisqu'ils ne faisaient rien ? J'ai juste soulevé mes lunettes noires, et souri. Ils n'avaient pas envie de croiser mon regard, visiblement.
Pourquoi je te raconte ça ? Parce que la violence, la bravacherie, le mépris imbécile, même ici, ça existe ; et qu'il n'est pas dit qu'un de ces humanoïdes, un jour ou un autre, ne veuille s'en prendre à toi - parce que dans sa force misérable (ou sa faiblesse qu'il cache) il se dit que tu es faible (ou qu'il envie ta force).
Yep. C'est comme un truc qui pique - une abeille, une araignée. Tu perdrais du temps à lui en vouloir : ça ne sait faire que ça - ça a été fait pour.
Juste aussi pour te dire : même si tu mets un lien vers ce post, et malgré mon habitude d'explorer ce que tu indiques, j'éviterai de cliquer : j'ai du temps pour plein de choses, sauf pour les abrutis.
Bises mon beau : tu as suffisamment d'amis pour accepter d'être haï, et pas assez de haine (de toi) pour chercher des amis (ou des ennemis) à tout prix.

Écrit par : manu | 23 juin 2008

"Il parait qu'on y passe tous."

Oui...

"Un jour ou l'autre, un peu de gentillesse aidant, tu finis par te faire cartonner"

C'est ça qu'est le pire ! On essaie d'être gentil, humoristique, ... et on se prend des baffes.

Bof... La bave du crapaud n'atteint pas ni la blanche colombe ni le noir pigeon.

Écrit par : Nicolas J | 23 juin 2008

Ouvrir un blog et y mettre ses opinions, ses textes et autres productions c’est s’exposer à la critique de l’autre. Le lecteur lambda a trois possibilités :

- passer son chemin en silence
- laisser un commentaire
- publier un billet sur son blog à notre sujet

Dans le cas présent, ton lecteur a opté pour la troisième solution. C’est son droit et tu dois l’accepter.
En revanche, ce qui est inacceptable est la tournure de certains commentaires. Mais là que peux-tu faire ? Pas grand-chose….
Touché, tu es intervenu sur le blog en question et je ne peux que te comprendre. Cependant, ton intervention a suscité des réactions et propos qui s’écartent du débat qu’il aurait été intéressant d’avoir.
C’est incroyable à quel point les personnes puissent se défouler avec tant de mépris et de haine ! Ceci ne fait que me conforter sur mes opinions quant à la nature humaine…. Il est si facile, n’est-ce pas, devant son écran, de se montrer menaçant, méprisant, voire injurieux. Tu as même permis à une petite dame de se défouler :-)))
Le mieux est d’ignorer totalement et de continuer ton chemin. Le monde virtuel est parfois pire que le monde réel.

Écrit par : Malvina | 23 juin 2008

Malvina,

Tu mets le doigt sur un truc important : ce sont plus les propos tenus en commentaires qui sont choquants.

Ca m'arrive souvent d'utiliser la troisième solution que tu cites car je ne veux pas viser une personne en particulier mais un mode de pensée. Mais je fais le ménage dans mes commentaires.

Didier Goux (que je connais bien par ailleurs) en arrive à oublier toute forme de savoir vivre. Pas plus tard qu'hier, sur mon blog, il a encore traité de connard un gugusse qui n'avait rien demandé (comme je n'avais rien diffusé, j'ai fait un billet de 3 mots pour signaler un blog qui cite le mien).

Écrit par : Nicolas J | 23 juin 2008

Malvina et Nicolas.

Je suis d'accord sur le fait que le monde virtuel est bien plus violent et agressif que le monde réel. tu vois, OH, c'est une des raisons qui me fait dire que bloguer ne me donnes plus autant satisfaction qu'au départ.
je me suis faite agressée par un "jeune" de droite, de la droite sectaire, qui s'est permis de répondre à un commentaire que j'ai laissé sur son blog et sur le mien puisqu'il est venu m'agresser chez moi.
Et du coup sa réponse, un peu stupide m'a laissée coîte (réponse la
issée sur son blog à lui )
Le pôvre, ou bien il n'a rien compris, ou bien il est idiot, ou bien, il "victimise" (attitude du lâche). Alors que je ne lui ai rien fait. Ni même jamais rien dit.
Je pense qu'il fait les trois.
Je suis profondément déçue de cette atmosphère superficielle.
De ces discours souvent en langage rapide, vulgaire, superficiel.
Personnellement. j'ai un gamin de 15 ans qui a des vrais difficultés à se faire admettre parce qu'il est vraiment différents. Bien plus mûr que certains que je lis parfois.
Et pourtant que l'on enfonce encore et toujours. A cause de sa prodigieuse capacité à comprendre ?
Etre intellectuellement précoce ne s'improvise pas. C'est une affaire de gènes(je ne parle pas de l'hérédité mais du capital génétique donné à la conception, ce qui est totalement différent)
Mon père était surdoué (testé à l'armée à 150)
L'un de mes neveu l'est, mon fils l'est et dans la famille de mon mari (il y a plusieurs réussites exceptionnelles)
Etre atteint de handicap ne s'improvise pas non plus. C'est génétique et héréditaire, dans son cas.
Et cela demande un vigilance énorme pour lutter contre les discriminations rencontrées dans sa scolarité que ce soit en milieu ordinaire comme en centre spécialisé.
Alors que je le pensais tiré d'affaire au moins pour l'année qui vient de s'écouler.
Alors tu comprends que bloguer pour être agressée par des gens qui n'ont sans doute que des problèmes d'identité, parfois, je me dis: stop, j'ai autre chose à faire.
Bloguer me prends du temps même si je pompe beaucoup..
mais par contre j'y met toute ma sincérité et du respect que je dois à chacun.
Et j'ai rencontré de très bonnes âmes.
Didier, je vous salue aussi. Mais je ne crois pas qu'il faille s'agresser pour des divergences d'idées.
C'est vrai que je n'approuve pas du tout la politique de Castro et que j'ai mal pour toutes ces personnes qui ont souffert du totalitarisme.
je ne supporte pas que l'on baffoue les droits de l'homme, je ne supporte pas cette politique que nous vivons aujourd'hui avec N.S., j'admets volontier que la gauche actuelle est complètement à l'Ouest et que ces gauchistes racontent n'importe quoi, font n'importe quoi, et en tout cas font preuve pour une majorité d'hypocrisie...
Faites ce que je dis mais surtout pas ce que je fais.
mais voilà, restons respectueux les uns des autres et travaillons ensemble à améliorer notre société aveugle et égoïste.
Montrons enfin de la maturité dans nos propos.Ce qui ne veut pas dire être d'accord sur tout, et même sur presque rien...

Écrit par : christie | 23 juin 2008

Christie,

Il faut se blinder de la violence dans les blogs et des attaques méchantes, voire à côté de la plaque (j'ai été attaqué par MC, ton homonyme, du "Cabinet" qui croyais que je l'attaquais moi-même alors que ce n'était pas lui).

Ca met généralement dans une colère noire et l'envie de filer des giffles...

Mais au début, c'est plus dur psychiquement. A un moment, on se demande "mais qu'est-ce qu'il me veut, ce con là ? Qu'est-ce que je lui ai fait ?". J'ai été lourdement harcelé il y a dix-huit mois, j'ai failli tout lâcher mais j'ai résisté.

Comment ? J'ai réfléchi aux trolls et autres idiots agressifs (j'en ai fait des billets et j'ai argumenté dans leur sens pour les pousser à se couvrir de ridicule...

En fait, tout tient dans le "ce con là".

Écrit par : Nicolas J | 23 juin 2008

@Nicolas J
J'ai vu effectivement l'intervention de ce monsieur sur ton blog et tu as bien fait d'avoir supprimé le commentaire offessant.

De façon générale, l'agression, via le virtuel, est pratique courante et ma foi, à part supprimer les propos haineux, il n'y a pas grand chose à faire.
Bloguer est un risque car nous nous exposons mais c'est aussi un moyen fabuleux de rencontrer des personnes tout aussi fabuleuses.

Pour ma part, ma blogosphère touche à un tout autre domaine mais elle ne me protège pas des critiques pour autant. Et comme il m'arrive parfois d'écrire des conneries... :-))

Et il m'arrive aussi de rager en lisant certains blogs mais j'évite de laisser des commentaires, soit parce que cela ne servirait à rien, soit tout simplement pour ne pas vexer. Etant de nature impulsive, il est souhaitable parfois que je me taise.... :-)

Certains prennent plaisir à casser les autres surtout quand ils sont à l'abri des regards, cachés sous un nom d'emprunt ou un avatar.... ils se sentent rassurés alors que pour la plupart, dans la vie de tous les jours, ils sont bien loin de cette image.
Le mieux est de les ignorer. Inutile de leur faire de la publicité.

Écrit par : Malvina | 23 juin 2008

Nicolas, tu as sans doute raison.
je devrais en faire un billet.
en fait je vais te dire une chose. Ces jeunes loups aux dents longues me font rire d'une certaine façon car s'ils se lisaient réellement dans leurs contradictions les plus nulles, ils rougiraient de honte tellement ils sont ridicules. Stupides. Vraiment d'un degré d'intelligence nulle.
Ils sont petits, mesquins et nombrilistes. Ils ne me font pas peur.
simplement cela me fait toujours me poser la question suivante.
Ce que je fais sert 'il vraiment à quelque chose ?
mais je me contredis n'est-ce pas puisque je viens d'affirmer catégoriquement qu'il fallait témoigner impérativement..
Je vais donc continuer sur ma lancée. au classement wikio, j'ai tout de même gagné quelques modestes 95 places, pour être entendue, ça n'est peut-être pas si mal.

Écrit par : christie | 23 juin 2008

Christie
La différence a fait et fait toujours peur aux ignorants.... aussi ce n'est pas nécessaire de se mettre dans ces états :-)
Moi, je les ignore et préfère m'arrêter et regarder ceux qui en valent la peine.

Écrit par : Malvina | 23 juin 2008

oh!91,

On papote bien chez toi...

Christie,

Oui, ça sert. Le classement Wikio n'est pas spécialement significatif (par contre, figurer dans les premiers rend plus lu par des "gens qui comptent"), mais il faut continuer pour alimenter la réflexion.

Malvina,

Ce n'est pas toujours facile de résister. Imagine que tu passes une sale journée au boulot et qu'en plus tu te fasses engueuler sur le blog... Ca "fout les nerfs".

Écrit par : Nicolas J | 23 juin 2008

Je sais, pas toujours facile de résister.... il m'est arrivé de craquer aussi :-)
Mais il est bon de prendre du recul. Même si le net est un outil formidable d'expression, n'oublions pas que tout n'est pas sincérité. Il y a le mensonge aussi même dans la provocation...

Écrit par : Malvina | 23 juin 2008

-> Nicolas J -> Papotez, papotez... je suis loin mais je surveille ;
-> malvina -> Moi aussi, je prends de la distance, et il n'est pas dans le pouvoir de ce D.G. d'entamer l'énergie et le plaisir que je mets dans ce blog. Me lâcher cette fois m'a même procuré une bien vile jouissance. J'ai surtout été choqué, en fait, par le recours à un billet sans lien, que je n'aurais jamais vu, n'eut été la découverte d'une requête sur google reprenant mot pour mot une longue citation à moi entre guillemets, et renvoyant aussi sur son blog ;
-> christie -> ne te laisse pas démonter par les médiocres. Il faudra bien nous en accomoder, même dans d'illusoires lendemains meilleurs. Pousuis ton combat contre la discrimination, et pour que ton petit trouve au mieux sa place sans d'inutiles souffrances ;
-> Olivier Autissier -> Si jamais je m'étaisd laissé atteindre, vous m'auriez tou(te)s redonnez un sacré peps avec vos commentaires ;
-> manu -> merci pour ta conclusion. J'avais hésité à faire ce billet, j'y ai perdu du temps, en effet. Disons que pour faire du mal un bien, j'ai pris ça pour un exercice de style, finalement.

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 23 juin 2008

Oh!,

"J'ai surtout été choqué, en fait, par le recours à un billet sans lien"

Justement, ça m'arrive souvent, ce que je disais plus haut. Il est rare que je mettes des citations longues, mais faire des billets sans lien dépersonnalise la discussion.

Écrit par : Nicolas J | 23 juin 2008

bon le gars Goux a encore frappé... Il doit avoir besoin d'une victime sacrificielle de temps en temps pour assouvir son lectorat...

Écrit par : Gaël | 23 juin 2008

Franchement, si tu te lances là dedans, crois en mon expérience, c'est sans fin. Au bout du bout, Didier jouera son rôle préféré, celui de victime et martyr, pourfendu par la bien-pensance.

Écrit par : télétubs @ Oh91! | 23 juin 2008

Oups, Dorham et télétubs, c'est la même personne. Bref...

Écrit par : Dorham | 23 juin 2008

Tu n'aurais pas dû réagir.
Ces insultes hautaises sont lamentables. Je n'ai pas lu les comms, je n'en ai pas eu le courage. Et j'étais pressé, partir au plus vite...
Ramène-nous de bonnes anecdotes, tiens...

Écrit par : Boby | 23 juin 2008

p'tain 200 notes ... ça se fête :-))))
enfin ce que j'en dis moi, c'est mon coté niaise optimiste

Écrit par : Bougrenette | 23 juin 2008

-> Nicolas J -> En fait tu as raison sur le fond, mais je n'ai pas aimé découvrir le truc complètement par hasard, et me dire que j'aurais même pu ne jamais savoir que l'on s'était ainsi raillé de moi ;
-> Gaël -> Son lectorat est en effet du genre qu'on a besoin d'assouvir ;
-> télétubs alias Dorham -> Il n'y aura pas de bout du bout, ça ne m'interesse pas une seconde, moi, je passe à autre chose (sauf qu'il arrive cette chose incroyable, il s'est senti obligé de faire un autre billet, cette fois avec un lien, et entre les pro et les anti qui se sont fendus d'un lien, je suis en train de littéralement exploser tous mes records de connection aujourd'hui - et c'est con à dire, mais ça me fait marrer...!). A l'occasion quand même, un de ces quatre, je referai un billet sur ce que je pense de Fidel, parce que je n'aime pas les interprétations réductrices et caricaturales ;
-> Boby -> Je te comprends, je crois aussi que je n'aurais pas dû, mais ça m'a bien éclaté, au fond. Pour les bonnes anecdotes, je t'en réserve une à venir ;
-> Bougrenette -> pour le 200ème, il faut du flamboyant, pas du pétard mouillé ; allez, va, on le fêtera demain !

Écrit par : Oh!91 | 23 juin 2008

tout ce que j'espère c'est que ce ne sera pas trop fastidieux à nettoyer, la dernière blogowar a laissé des traces, mais bon tu as l'air de prendre ça avec du recul et de la légèreté !

@Boby tu n'as rien loupé en ne lisant pas les commentaires

Écrit par : Gaël | 23 juin 2008

Monsieur,
La Préfecture de police vous présente toutes nos félicitations à l’occasion de votre 200ème note.

Écrit par : Seiji, Directeur d’Affaires Réservées | 23 juin 2008

@S. : bravo, belle promotion !

Écrit par : wajdi | 23 juin 2008

cynique?
par égard à Diogène je n'aurais pas employé ce qualificatif
sarcastique tout au plus

baci, OH91

la bave du .....n'atteint point la....

ou encore "les chiens aboient la caravane passe"

ps: je n'aurais pas non plus utilisé niais :-)

Écrit par : céleste | 24 juin 2008

-> Gaël -> "pas trop fastidieux à nettoyer..." (lol) bon, ça dépend de quoi tu parles, y'en a qui en tienne de ces couches, que ça prendra forcément un peu de temps. Sinon, t'es plutôt branché, comme garçon, non ?
-> S. -> Merci pour ces félicitations, Monsieur le Directeur. Alors, demain, champagne ?
-> wajdi -> t'as vu, ce bond ? Comment il est passé de l'autre côté du bureau, juste pour me féliciter ?
-> céleste -> oui mais le cynisme en politique, il a quelque chose de très caractéristique, et il est dangereux. Quant à "niais", tu te doutes bien que ce n'est pas moi qui l'ai utilisé le premier, je me suis contenté de le reprendre à mon compte. Merci de ton soutien, je sais que t'es passée par là aussi.

Écrit par : Oh!91 | 24 juin 2008

Les commentaires sont fermés.