Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juin 2008

Evo Morales, la conscience humaine et les députés européens

evo.jpg

Le fait est suffisamment rare pour être noté. Un chef d'État étranger interpelle l'Union européenne sur sa politique migratoire.

Evo Morales est président de la Bolivie depuis bientôt trois ans, un des premiers chefs d'État d'Amérique latine issu des communautés autochtones. Il invoque, dans une adresse solennelle que j'ai découverte ce matin dans l'Humanité, l'époque où l'Europe réglait ses problèmes, ses famines et ses crises financières en envoyant ses fils peupler les Amérique. Il parle du poids des retombées de l'immigration d'aujourd'hui sur les équilibres économiques de son pays. Et surtout, il livre une belle leçon de droits humains au continent qui a vu naître "les lumières".

Il le fait en termes précis, crus, justes, en référence à une histoire que l'on fait trop souvent passer en pertes et profits, alors qu'elle structure fondamentalement les inégalités de développement. Il le fait en en appelant à la conscience des députés européens qui s'apprêtent à voter, mercredi, la Directive Retour, justement appelée la "Directive de la honte" parce qu'elle prévoit l'enfermement - oui, l'enfermement - pendant 18 mois d'étrangers irréguliers, quelque soit leur ancienneté dans le pays d'accueil.

Il le fait en rappelant que comme État souverain, il dispose lui aussi d'une arme : celle de réintroduire des procédures de visas à l'encontre des Européens, qui bénéficient jusque là de toutes les facilités pour circuler dans la plupart des pays du monde comme en terrain conquis.

Commentaires

Mes félicitations ! tous mes voeux de bonheur avec cette merveille ! O-)

Écrit par : naturline | 16 juin 2008

trés bien !
vive Morales !

Écrit par : Gaël | 16 juin 2008

C'est sur que c'est en stigmatisant une fois de plus qu'on va faire avancer les choses...

Réintroduire le visa?
N'est ce pas ni plus ni moins un des prémices de l'émergence d'une velléité nationaliste? Celle là même dont on accuse une Europe en crise de confiance...
Réintroduire le visa?
Au nom de la Justice! Quelle belle idée...Les concepts philosophiques sont si beaux. Tellement séduisants qu'on en est tout ébloui.
Réintroduire le visa?
Bien. Les Européens viendront moins...Déjà qu'ils ne venaient pas beaucoup...
Mais tant mieux après tout ils sont maléfiques, les bénévoles peuvent rentrer chez eux aussi ils mangent le pain des Boliviens ( et ça rime en plus!!)
Chacun chez soi et tous les problèmes sont résolus, happy end for the World.

Les vendettas ne cesseront elles jamais? où allons nous tous?

Si cette "arme" est sensé être un symbole, et bien je le trouve assez mal choisi vis-à-vis de la teneur du message à faire passer.

Écrit par : Bibi | 16 juin 2008

-> naturline -> Oh ! que c'est pas beau de spamer !
-> Gaël -> Vive lui, en effet... J'ai l'impression que ça fait longtemps, peut-être depuis le Castro de la grande époque, que l'on n'avait pas vu de dirigeant aussi humble et juste parvenir à toiser les Grands de la terre ;
-> bibi -> si le visa est l'expression de "l'émergence d'une velléité nationaliste", que doit-on dire de l'Europe qui impose des visas à pratiquement tous les pays du monde (sauf aux pays les plus riches)? C'est drôle comme les choses n'ont de sens apparent que lorsque l'on en est soi même victime. Mais prends donc le temps de lire son texte, il est tout sauf velléitaire, il est plein d'une conscience humaniste estompée depuis longtemps, hélas, chez les dirigeants occidentaux. Je n'en cite ici que sa conclusion, pour qu'elle t'apporte un peu de hauteur de vue :
"(...) Au nom du peuple de Bolivie, de tous mes frères du continent et des régions du monde comme le Maghreb et les pays de l’Afrique, je fais appel à la conscience des dirigeants et députés européens, des peuples, citoyens et militants d’Europe, pour que ne soit pas approuvé le texte de la "directive retour". Telle que nous la connaissons aujourd’hui, c’est une directive de la honte. J’appelle aussi l’Union européenne à élaborer, dans les prochains mois, une politique migratoire respectueuse des droits de l’Homme, qui permette le maintien de cette dynamique profitable pour les deux continents, qui répare une fois pour toutes l’énorme dette historique, économique et écologique que les pays d’Europe ont envers une grande partie du Tiers-Monde, et qui ferme définitivement les veines toujours ouvertes de l’Amérique latine. Vous ne pouvez pas faillir aujourd’hui dans vos "politiques d’intégration" comme vous avez échoué avec votre supposée "mission civilisatrice" du temps des colonies."

Écrit par : Oh!91, humaniste velléitaire | 16 juin 2008

qu'est-ce qu'il devait faire alors M. MORALES pour interpeller les gouvernements européens ?

le visa n'empêchera en rien les bénévoles humanitaires de se rendre dans ces pays...

Écrit par : Gaël | 16 juin 2008

oh pardon je répondais à Bibi,

Oh91, en effet voir un dirigeant de petit pays se dresser devant les puissants du G7 ça rassure sur l'état du monde

Écrit par : Gaël | 16 juin 2008

Et bien je répondrais que tes humanistes à toi sont des rêveurs, des poètes. Mais qu'est ce qu'une belle phrase face à la réalité des choses? Une idée? Une inspiration? une aspiration? En tout cas surement pas une solution...

Le seul acte concret : menacer de faire aux autres ce que les autres font à nous même. Un acte bien mal placé quand on s'applique à critiquer, même plein de bonne volonté, l'autre.

N'est ce pas bien la le début de ce qui amènera peut-être à devenir l'autre tant critiqué?A force de vouloir jouer les bons samaritains ...

Car c'est plutôt cela la question que je me pose. Je veux m'interroger plus qu'accuser.

Par contre quand on parle de "conscience humaniste estompée chez les dirigeants occidentaux depuis longtemps" je me demande bien de quels ancêtres on parle exactement parce qu'au vu de tout ce que j'entends il n'y en a pas eu un pour rattraper l'autre.

Écrit par : Bibi | 16 juin 2008

"Car c'est plutôt cela la question que je me pose. Je veux m'interroger plus qu'accuser."

ben au bout d'un moment, je pense que M. MORALES et les chefs d'Etat dont il se fait le porte-parole (involontairement ou pas) en ont assez de s'interroger. L'indignation est la plus forte et tant pis pour le qu'en dira t'on... Enfin c'est comme ça que je vois les choses.

Pour les ancêtres ce ne doit pas être les conquistadors, on est d'accord.

Écrit par : Gaël | 16 juin 2008

Bravo à Evo Morales. Et je dis la même chose. Nous avons suffisamment colonisé de peuples et de terres qu'il est bien normal d'être à notre tour colonisés.
Lorsque l'on se sent de la terre, l'on ne peut qu'approuver cette ouverture !

Écrit par : christie | 17 juin 2008

-> Bibi -> La mise n place de procédures de visa, c'est quand même pas une déclaration de guerre, c'est juste une façon de rappeler que dans les relations internationales, et plus largement dans les relations humaines, l'équité devrait être un principe qui compte.
Pour le reste, libre à toi de cracher sur les utopies. Moi j'y crois. Parce que la fin de l'esclavage a été une belle utopie, avant de devenir une règle universelle ; parce que le repos hebdomadaire, la journée de travail de 8 heures, les congés payés... ont été de belles utopies avant de s'inscrire dans le droit du travail ; parce qu'avec plus de rêves et d'utopie, notre monde irait sans doute mieux. J'aime que de grands dirigeants de petits pays, issus de surcroît d'un vrai processus démocratique, soient capable de produire, et de porter, des projets visionnaires.
Pour le reste, et la conscience humaniste de nos dirigeants occidentaux... dont acte ;
-> Gaël -> on est d'accord ;
-> christie -> d'accord avec toi aussi, sauf que dans le cas d'espèce, l'accueil des migrants ne relève pas franchement de processus coloniaux.

Écrit par : Oh!91 | 18 juin 2008

Oui pardon , je me suis très mal exprimée et je ne me sens pas du tout colonisée. par contre j'ai traduit de façon inconsciente ce que le collectif suggère.. je m'en excuse !

Écrit par : christie | 18 juin 2008

Moi, je trouve que l'inconscient de Christie (que je salue au passage) a parfaitement résumé la réalité, au contraire...

Écrit par : Didier Goux | 19 juin 2008

j'avais déjà lu la lettre de Morales, elle est superbe

Écrit par : céleste | 19 juin 2008

-> christie -> je crois qu'on avait rectifié tout seuls ;
-> céleste -> elle aura donc pas suffi, hélas !

Écrit par : Oh!91 | 21 juin 2008

Bravo, Oh!91! Je dois filer, là, à la bourre comme toujours, mais je reviendrai lire et commenter. Juste dire vite fait qu'à l'époque ou j'étais mariée à un de ces étrangers victimes de retour par charters, je me disais déjà que les pays africains devraient appliquer envers les Européens les mêmes tracasseries (visas, etc.) que celles qu'on leur impose.
Hélas, on sait bien qu'il y a les pays riches et les pays pauvres (et encore ça dépend de quelle richesse on parle...)
J'attend le jour ou ces pays "pauvres" seront économiquement indépendants, qu'ils pourront tenir la dragée haute aux occidentaux, appliquer aussi l'immigration "choisie" et leur dire de creuser leurs pauvres sols pour tenter d'y trouver pétrole, or, uranium, fer, nickel etc.

Écrit par : Fiso | 21 juin 2008

tiens juste en passant : Hugo Chavez menace d'arrêter les exportations de pétrole vers les pays européen appliquant la Directive de la Honte ! Bon il semblerait que M. CHAVEZ ait déjà menacé de la même manière les USA sans jamais avoir mis en application, mais ça mérite d'être suivi comme affaire...

Écrit par : Gaël | 21 juin 2008

-> Fiso -> Vas-y ma Fiso, chuis bien d'accord avec toi ;
-> Gaël -> Au moins, il nage à contre-courant, rien que ca, ca mérite d'être souligné.

Écrit par : Oh!91 | 22 juin 2008

Les commentaires sont fermés.