Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 mai 2008

Six mois de subvertion

1808265901.jpg

Ce blog a six mois aujourd'hui.

C'est quoi, la durée de vie moyenne des blogs ? Et  c'est à combien, leur âge de raison ? Quand est-on dans l'expérimentation ? Et quand dans la vitesse de croisière ? A quoi juger s'il joue un rôle ? Ou s'il n'en joue plus ? Pourquoi tu y trouves quelque chose, au point d'y revenir ? pourquoi d'autres s'échappent à toute jambe ? Est-ce important d'être lu ? Ou dérisoire ? Y a-t-il une utilité à tout ça ? Je crois que oui, mais de quelle ordre ?

Une fenêtre ? un lien ? Un zoom sur la vie ? Une façon d'être dans la parole, un acte de résistance ? La soumission à une mode ? Une compétition ? Une façon d'exister, de s'affirmer ? D'avoir un pied ailleurs que dans la vie ? Une fuite, en somme ? L'espérance d'un ailleurs ? Cette maison d'hôte avant l'heure, le contre-point en contre-jour ? Une anti-dote à l'habitude, une façon d'éviter les sorties de route ?

Ce blog a été ouvert dans l'anonymat total. J'y reviendrai. Je n'avais mis que deux de mes amis dans la confidence. Deux amis rencontrés eux même dans l'univers bloguesque, et donc déjà rompus, d'une certaine façon, à ma façon gentiment impudique d'exposer des bribes de ma vie. A cette "liberté de parole" que me jalouse - à tort - Manu, et qui était possible du fait même de cet anonymat.

Puis nous avons commencé à nous voir, à nous parler. Parfois à nous aimer. Désormais, tu me lis et fais partie de mon intimité. Tu es à la fois sujet et objet. Tu observais mes infidélités, tu les subis aujourd'hui. Tu t'amusais de mes petites perversités, de mes branlettes ou de mes touche-pipi improbables, voilà que tu pourrais aujourd'hui y voir de l'inconséquence ou de l'abandon.

Ton regard s'est subverti. Comment ma langue n'en serait-elle pas corrompue ?

Je me fais un devoir de rester dans cette "liberté d'écriture". Au risque de te choquer, ou de te lasser. C'est  une façon pour moi de rester fidèle à l'intention originelle, d'éprouver ma capacité à lutter contre cette corruption-là.

C'est peu dire que ma vie a connu des chamboulements depuis le début de cette aventure. J'y ai gagné du détachement, la conviction de ce que le plus important à réussir dans sa vie, c'est sa vie (merci à toi de m'avoir donné cette clé). Et de ça, je reparlerai.

Commentaires

J'ai bien l'impression que tu réponds à ta propre question... ou ne serait-elle que réthorique? Il me semble, qu'au-delà de tout, c'est ce qui reste qui est important: les bribes de toi que tu nous donnes par l'écrit; les moments de toi que tu nous donnes par ta présence réelle; le partage érigé en institution; le plaisir donné en invitation. la liberté d'écriture, c'est avant tout la liberté, l'écriture en est le support, l'expression. Une fois que tu l'as donnée, tu ne peux plus la reprendre, elle ne t'appartient plus, il faut accepter de laisser ton lecteur libre de son choix, puisque tu lui en donnes le pouvoir. Six mois qui paraissent une vie, puisque c'est ta vie que tu nous écris. Merci

Écrit par : L'Elephant | 16 mai 2008

Tu fais une bouffe, le 16 novembre ?

Écrit par : Nicolas J | 16 mai 2008

"Tu t'amusais de mes petites perversités, de mes branlettes ou de mes touche-pipi improbables" ... C'est de circonstance ! ;-)

Écrit par : balmeyer | 16 mai 2008

Je suis fier de toi, fiston....
Pardon. Très cher collègue... Pardon. Très cher ex-collègue...

Écrit par : Boby | 16 mai 2008

moi je ne viens que, pour les photos, je ne lis jamais quand c'est pervers ou qu'il y a le mot branlette, ou douches, m'intéresse pas. ;-) en attendant je suis ravie d'avoir attrapé ce blog à l'ouverture, que des bonheurs. Je t'embrasse.

Écrit par : Bougrenette | 16 mai 2008

CONTINUS !!!!!!

Écrit par : mume | 16 mai 2008

Si je peux me permettre, et je suis du genre à le faire, tu dis, "Désormais, tu me lis et fais partie de mon intimité.".
Ne crois-tu pas qu'il y a peut-être un peu d'excès dans cette phrase ? D'autre part et surtout, que c'est de l'inverse qu'il s'agit ?
Enfin, dans un sens ou dans l'autre, on est plutôt pas mal ici :)

Écrit par : Olivier Autissier | 16 mai 2008

Si c'est de l'inverse qu'il s'agit, cela signifie qu'Oh fait partie des nôtres, d'intimités... Ce qui nécessiterait chez lui un don de démultiplication assez incroyable, de par la mage du blog.... Pourquoi pas ? Mais j'aime assez ta conclusion.

Écrit par : Lancelot | 17 mai 2008

Comme B., je suis heureuse de pouvoir te suivre dans tes trépidantes aventures depuis le début. 6 mois, donc. 6 mois et un jumeau, ça fait une demie année bien remplie ! ;-)
Sinon, les interrogations de ton premier paragraphe m'interpellent, j'espère qu'elles ne sont que réthoriques, la seule notion importante, selon moi, est le plaisir que tu prends à t'exprimer sur la toile. Le reste n'est que secondaire. Mais nous en reparlerons, moi aussi je vais te faire un mail, tiens ! ;-)
Je t'embrasse, mon bloggeur préféré (ne le dis à personne, hein ?)

Écrit par : M. | 17 mai 2008

L'age du blog, les notes, les commentaires, les visites, les pages vues, les statistiques. Un comptage de de ce besoin étrange d'écrire, d'être lu, dêtre reconnu. Je vous lis de temps en temps en passant par chez Balmeyer's et vous encourage à continuer.

Écrit par : Marc | 17 mai 2008

Putain, tu t'es offert une belle illustration pour tes 6 mois de blog...

Écrit par : wajdi | 17 mai 2008

Oui wajdi, sur l'illustration, c'est moi, d'ailleurs je ne suis pas très content qu'il l'ait sortie, j'avais un peu de bide à cette époque.

Écrit par : balmeyer | 17 mai 2008

-> L'Eléphant -> Mes questions (plus que ma question) ne sont pas réthoriques : elles sont là, elles nous harcèlent forcément, toi, moi, tous ceux qui se lancent là-dedans, du moins je le suppose....Je n'y réponds pas, disons que je m'affranchis de leur réponse pour poursuivre la route ;
-> Nicolas J -> le 16 novembre, c'est banquet à buffet ouvert toute une semaine ! Tu t'inscris ?
-> En effet -> Note qu'en ce qui te concerne, j'aurais pu utiliser ne présent plus qu'un passé, circonstances obligent ;
-> Boby -> Je te jure que tu peux être fier, comme patriarche ou comme inspirateur, tu y es pour quelque chose ;
-> Bougrenette -> Bon ,que tu sois ma marraine, c'est vrai, et ça mérite d'être souligné. Mais que tu lises pas quand il est question de douche ou de branlette, permets-moi de pouffer ;
-> mume -> Compte-sur moi ;
-> Olivier Autissier -> Je crois sincèrement, en tout cas je le vis comme ça, que nous faisons partie de l'intimité les uns des autres. Parfois-même, au sens propre. Parce qu'au delà des lectures, il y a eu des échanges, des soutiens pour S., de vrais partages ;
-> Lancelot -> C'est d'ailleurs surtout la conclusions qui est pour moi la seule victoire ;
-> M. -> Oh!, ma jumelle, comme tes mots me font plaisir. Cela dit, il y a les questions du premier paragraphe, et celles du second. Celles du second, elles sont introspectives, forcément. Je sais que tu me comprends, mais je vis ce blog comme une aventure, et je ne conçois pas m'y atteler sans m'interroger sur ce que je poursuis. Le plaisir, certes, mais au delà ? OK, nous en reparlerons. Bientôt j'espère ;
-> Marc -> Merci de votre (vos) passage(s) et de vos encouragements. Les statistiques sont accessoires ;
-> WajDi -> C'est surtout à toi que je l'ai offerte : une photo de balmeyer sortant de sa douche au terme d'une soirée un peu hype au Kremlin-Bicêtre. Je savais que tu y serais sensible ;
-> balmeyer -> Excuses, j'aurais du te demander avant : c'est vrai que depuis que tu as arrêté la bière, y'a plus qu'à ce côté adolescent dans le regard qu'on peut te reconnaître.

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 18 mai 2008

Joyeux anniversaire en retard.
6 mois déjà, remarque je ne te lis pas depuis le début, le premier billet (ou un des premiers) que j'ai parcouru ici parlait d'infidélité.
Pour répondre à une de tes questions : je viens sur ton blog te lire par plaisir, je ne lis pas tout, ça dépend du sujet, en tous cas on sent que tu es complètement impliqué dans ton blog, que tu es sincère, que tu as envie et que tu fais des efforts.

Écrit par : sof | 20 mai 2008

Les commentaires sont fermés.