Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2008

mes ragnagnas

1386612259.jpg

J'ai un bonne copine - une copine spéciale, plutôt - elle me racontait l'autre jour comment, avant un rencart important pour elle, programmé - pas de bol ! - juste le jour de ses dérèglements menstruels, elle avait utilisé un bloqueur de je sais pas quoi pour se les retarder et préserver jusqu'au bout la magie espérée de sa nuit.

J'aurais pu me dire : on a du bol, nous les hommes, on est opérationnel 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Et pourtant. J'ai bien noté chez moi l'existence d'un cycle, assez précisément calqué sur celui de la lune.

A la lune croissante, je bande pour un oui pour un non. J'ai l'amour érectile. Plus la lune se fait grande, plus j'ai l'éjaculation abondante, puissante, facile. Une caresse d'un dos de la main, un simple souffle, peut m'envoyer au 7ème ciel. Même du volant de ma voiture. Puis à la lune décroissante, ma libido se met en RTT, j'ai l'érection laborieuse, il faut aller la chercher loin, renouveler sans cesse l'effet de surprise pour la tenir en éveil, sinon j'ai la bandaison qui se disperse. Et la jouissance qui joue à Colin-maillard.

Mardi dernier, Saiichi m'a pris pour la première fois. Nous étions bien l'un et l'autre, l'un dans l'autre, à connaître cette fulgurance fusionnelle. A nous abandonner. Mais tout le temps où il était en moi, je n'ai pas réussi à jouir. Comme déconnecté de mon corps. Il nous a fallu passer d'un jeu à l'autre, nous surprendre longtemps, caresser son visage de mon sexe, nous glisser entre les jambes l'un de l'autre, puis nous empoigner ensemble, nous oublier pour que s'échappe la pression et revenir à notre écoute, longtemps, pour que j'y parvienne.

Cette observation m'est en fait assez personnelle. Je n'ai pas eu l'occasion d'en discuter avec d'autres mecs. Serait-ce incongru de demander à ceux qui lisent ce blog : et toi, tu fais comment avec tes ragnagnas ?

Commentaires

Je pars dans 3 heures et ce sera avec le sourire en repensant à ce billet ... je dirais bien que tu me troues le cul, à chaque fois, mais bon ... ;)
Plein de bisous, tu vas me manquer :)

Écrit par : Fiso | 28 avril 2008

Je vais peut_être te rassurer: j´ai moi aussi un côté loup-garou. A la pleine lune, la bête est insatiable; en d´autres moments, elle hiberne parfois.
Bon, moi, j´assume, ça colle assez avec ma cosmologie, mais pour toi, tu m´étonnes. Cela est-il compatible avec ton matérialisme scientifique affiché ailleurs? Ta bandaison nocturne n´est-elle pas contre-révolutionnaire? Ta bite va-t-elle dans le sens de l´histoire?

Écrit par : Dancing with Zarxas | 28 avril 2008

Si maintenant, il faut penser à regarder la lune quand on bande, on s'en sort plus ! Moi j'aime pas les cycles... à part les bi...

Écrit par : DonDiego | 28 avril 2008

Et dans la journée si je comprend bien, tu bandes du lever du soleil jusqu'à son zenith.Et l'après-midi c'est plutôt en berne jusqu'au coucher.Puis ça reprend à la nuit tombée mais seulement si la lune est haute et pleine.Bon il faut que je regarde mon calendrier pour que l'on se voit un matin où il y aura grand soleil et un jour de pleine lune aussi.

Écrit par : Christophe | 28 avril 2008

Quand je pense qu'à une époque tu me reprochais un excès de transparence... lol
Sinon, j'ai l'impression que moi aussi je subis des cycles, mais ce serait plutôt bi ou tri annuel... Hélas...
Bises grand, vive la lune montante !

Écrit par : Boby | 28 avril 2008

-> Fiso -> Tu me manques déjà... et tu vas même pas pouvoir lire ça ! Quel dépit !
-> zarxas -> M'enfin ! qui a dit qu'un matérialiste pouvait contester l'influence de la lune sur les marées ? On n'est pas dans le domaine de l'astrologie, là, quand même. Laquelle, d'ailleurs, m'amuse assez, comme mode d'analyse des tempéraments et des caractères ;
-> DonDiego -> La lune, t'y penses ou t'y penses pas, mais les faits sont là. Enfin, pour moi. Et pour toi, alors, question cycle ? Rien de spécial, en dehors de ton goût immodéré pour les bi ?
-> Christophe -> Soleil : influence zéro. Sauf si tu me proposes une belle plage naturiste, l'été, dans les Landes ou ailleurs...
-> Boby -> J'ai déjà raconté des choses plus crues que ça ! Et moi, je ne t'ai jamais reproché ton excès de transparence, tu confonds avec quelqu'un d'autre. J'ai même écrit m'en être inspiré. Autrement, suis super content de te lire par ici.

Écrit par : Oh!91 | 28 avril 2008

Quand j'ai vu le titre ... j'ai été réduite au silence, c'était ça ou pouffer de rire, bêtement, comme d'hab. Déjà que j'ignorais qu'un homme pouvait bander bas et voila cette histoire troublante de cycle lunaire, enfin bon on peut pas être au top tout le temps non plus, ça ne serait pas humain ;-)

Écrit par : Bougrenette | 28 avril 2008

C'est vrai qu'il y a des cycles, même si, à mon avis, cela n'a rien à voir avec la lune. Je drague en boîte, je vire mon mec, je drague en boîte, je vire mon mec... ;)

Écrit par : ouam-chotte | 29 avril 2008

@ Oh! X-press: c´est une invitation? ;-)

Écrit par : planète zarxas | 29 avril 2008

Comment c'est perso, tout ça... et loin de moi, faut dire aussi.
Moi, j'ai un cycle des yeux. Parfois j'ai des yeux de loup, rivés sur la première jolie blonde (ou rousse, ou brune) qui passe ; parfois, j'ai des yeux de chouette (je vois une belle personne sous un corps pas franchement attirant) ; parfois, j'ai des yeux de taupe - et là, je ne vois rien, rien du tout pour cause, je suppose, de regardage intérieur.
Quant à la bandaison qui, comme nous le savons, ne se commande pas, j'avoue qu'elle est très rare chez moi en dehors des périodes où elle peut être utile : je bande fonctionnel, quoi.
Du coup, ça m'inquiète. Suis-je normal, docteur, et tout le tremblement ? Ou alors est-ce que je n'ai pas le temps de bander, vu que j'ai plein d'autres trucs à faire ?
Ca me paraît un des trucs les plus intéressants, ces histoires de désir et de plaisir : chacun (sauf toi et ta proverbiale lucidité) comme d'une chose que, connaissant chez lui, il connaît pour les autres. Mais au fond, c'est sans doute complètement différent pour chacun. Comme si (une réflexion d'une philosophe inconnue) chacun disait "rouge" pour ce qu'on lui a appris être rouge, mais le voyait d'une autre couleur - une couleur totalement différente de ce que perçoit son voisin.
Sinon, c'est bientôt le printemps, les toulousaines seront en jupe et les toulousains en débardeurs moulants : je vérifierai par rapport à mon cycle (pas mon vélo, hein, lui il a une pédale cassée que je n'ai pas réparée, mais je m'égare). Mais bon, avec ces histoires de fidélité ou d'exclusivité sexuelle, que voulez-vous : j'inhibe.

Écrit par : manu | 29 avril 2008

-> Bougrenette -> Comme dit manu, c'est des trucs tellement perso, qu'on en apprend avec chacun... et chacune. Mais lâche toi, j'aime t'imaginer pouffer de rire au bureau ;
-> ouam-Chotte -> j'ai aussi connu ce cycle-là. C'est bandant au début, et puis ça lasse ;
-> zarxas -> ... une invitation à bien choisir son calendrier, oui.
-> manu -> Je viens bientôt à Toulouse m'interresser de près aux débardeurs moulants. J'aime ton histoire de la bandaison fonctionnelle. Reste à définir les fonctions.

Écrit par : Oh!91 | 30 avril 2008

C'est la 1ère fois que je lis ça!
Moi aussi, il m'est arrivé de faire un "traficotage de pillule" (c'est ce qu'a du faire ton amie) lorsque je voulais absolument passer une bonne soirée avec l'Homme. Mais j't'explique pas l'horreur après!
Faut laisser faire la nature, la lune et tout le tralala je pense.
Même si c'est parfois triste.
Bref, au final t'y est parvenu et c'est mieux qd ça dure donc c'est pas plus mal!

Écrit par : Mélanie | 05 mai 2008

-> Mélanie -> Bonjour et bienvenue. Ca me fait plaisir que tu laisses ici un témoignage aussi intime. J'en profite pour recommanader tes recettes à tou(te)s les gourmande(s).

Écrit par : Oh!91 | 05 mai 2008

Les commentaires sont fermés.