Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 avril 2008

Saiichi, six événements (dont un truc sexe)

1662222224.jpg

Il m'a été gentiment reproché de ne pas donner suffisamment de nouvelles de Saiichi, après t'avoir pourtant fortement sollicité à son propos. Voici donc six petites choses qui pourraient t'intéresser, au détour de ce week-end passé avec lui :

- a partir de ce lundi, il ne sera plus couvert par aucun titre de séjour ni récépissé. Non expulsable, car son recours est suspensif, mais non employable car en situation irrégulière, il commence sa vie de clandestin sursitaire ;

- Depuis avant-hier, son licenciement est effectif. C'est l'heure du certificat de travail et du solde de tout compte ;

- Chômeur, il sera néanmoins dans l'impossibilité de s'inscrire comme demandeur d'emploi, parce que ne disposant pas d'un titre de séjour. Il ne percevra donc pas d'allocation Assedic (alors qu'il cotise depuis trois ans), il ne bénéficiera pas des réductions ou des gratuités ordinairement concédées aux chômeurs par les services de la ville de Paris, et cerise sur le gâteau, son allocation logement lui est supprimée par la CAF. C'est dur d'imaginer ce gouffre de précarité qui vous tombe dessus à la suite de la simple décision d'un fonctionnaire de la Direction départementale du travail et de l'emploi ;

- il garde le moral parce que nous passons du temps ensemble, et parce qu'il a la perspective de jouer avec son orchestre, le Rainbow Symphony Orchestra les 7 et 8 juin à Paris (les Parisiens, réservez vos places !). Beau programme en perspective, les 5èmes symphonies de Beethoven, d'Elgar et de Sibellius ;1109663759.jpg

- Nous avons fait le trajet en voiture entre Paris et ma banlieue samedi. La main sur la cuisse l'un de l'autre. Le temps, l'autoroute, le plaisir d'avancer l'un près de l'autre... ses caresses se sont faites plus pressantes, plus intrusives. J'ai joui juste avant d'arriver à la maison, entre le Champion et la gare RER. Un inédit. C'est pas hyper commode. Mais qu'est-ce que c'était bon...

- C'est quelqu'un d'incroyablement patient et tolérant. Mais j'ai appris qu'une chose le choquait beaucoup, même si c'est généralement en silence : quand les amis français avec qui il va au restaurant s'évertuent, dès la première minute où ils sont installés, à ouvrir le sachet qui contient les baguettes et se mettent à jouer avec en attendant les premiers plats.

- Pour fêter son anniversaire, et son concert, et mon festival, et d'éventuelles bonnes nouvelles (je croise les doigts), on se fera un grand dîner japonais courant juin. Mais on évitera le malaise : ça se fera à la maison.

Tiens, ça fait longtemps que des jeux n'avaient plus circulé sur la blogosphère. Après les 6 petites choses sur soi, méconnues mais dépourvues d'intérêt, je viens sans m'en rendre compte de lancer les six événements, petits ou grands, arrivés à l'un de ses amis intimes, mais avec un truc sexe au milieu.

Le principe de la chaîne reste la même, sauf que je ne tague personne : ça fait des jaloux...

Commentaires

et tu seras visible, avant ton festival?

Écrit par : l'Elephant | 14 avril 2008

-> L'Eléphant -> J'espère bien, j'ai pas décidé de me la jouer monacale, cette année...

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 14 avril 2008

Merci pour le coup des baguettes... Je comprends que ça choque et agace. Ca m'énerverait si on faisait pareil avec nos couverts à nous !

Écrit par : DonDiego | 14 avril 2008

Mais c'est dégueulasse !
Je ne monte plus dans ta voiture !!!

Écrit par : Fiso | 14 avril 2008

comme c'est beau ce que tu racontes !
mais comment as tu fait pour essuyer ton sperme dans la voiture ???
pour ce qui est de la chaine que tu lances, c'est dur de aprler d'un ami sur un blog non ? Je vais y penser mais je ne garantis rien...

Écrit par : anydris | 14 avril 2008

-> DonDiego -> T'imagines ? Jouer au cure-dent avec une fourchette pendant une demi-heure en attendant les entrées... c'est sûr que ça ferait vulgaire. Comme quoi, où se nichent les symboles et les représentations...
-> Fiso -> T'as peur de finir sans-papier ?
-> Anydris -> C'est pas sympas de mettre le doigt juste sur le point sensible... On a trouvé la solution, t'inquiètes ! Pour parler d'un ami, on peut toujours le faire de façon anonyme. Peut-être bien qu'à propos de S., il faudrait que je m'y mette (il m'a encore rien demandé de tel...)

Écrit par : Oh!91 | 14 avril 2008

le champion et la gare ? mais vous avez fait une boucle ? tu m'as égaré là je suis perdue... je croise toujours les doigts, mais, fiso a raison c'est dégeu, pouah pouah pouah !

Écrit par : bougrenette | 14 avril 2008

Sans papiers ? Euh non ...
TU nous as pas refait le coup de l'oreiller à arroser le plafond j'espère ?

Écrit par : Fiso | 14 avril 2008

Ah oui, c'est vraiment dégueu !!! Beurk ! En plus ça colle quand ça sèche et ça shlingue !!! T'en as pas mis sur le volant au moins ??? Parce moi, je conduis plus ta voiture...

Écrit par : DonDiego | 15 avril 2008

-> Fiso, DonDiego, Bougrenette -> Vous inquiétez pas, c'est tout clean. En plus, y'avait rien de sale, c'était que bon... D'ailleurs, quand j'y repense...

Écrit par : Oh!91 | 15 avril 2008

"sale" , "puant" , le sperme... Tsssst... n'iiiimpooorte quoi. Si c'est si sale et si puant, pourquoi est-ce que les hétéros l'utilisent pour fabriquer des enfants...? Utilisez du savon de Marseille, ça sentira meilleur et ça collera moins.. LOL

Écrit par : lancelot | 18 avril 2008

-> lancelot -> Note que y'a bien un certain nombre de chose pour lesquelles, même toi, spontanément comme ça, tu utiliserais plus volontier du savon de Marseille que du sperme. Bon, j'ai vérifié, mes ccouilles, du savon de Marseille, elles en produisent pas encore. Mais ce qu'elles produisent, dans certaines circonstances, c'est pas forcément désagréable de jouer avec. Que celui ou celle qui n'a jamais fait l'amour dans un endroit inhabituel (ou phantasmé de le faire) me jette la première pierre !

Écrit par : Oh!91 | 19 avril 2008

Les commentaires sont fermés.