Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mars 2008

ambition réussite ?

1957149050.jpg

Un certain Jacques Verdier a déposé hier cette lettre dans ma messagerie, et je ne sais pas s'il en est lui-même l'auteur. Mais comme elle est révélatrice de l'hypocrisie des temps, que nous sommes dans la quinzaine épistolaire et que je suis particulièrement sensible à la condition des professeurs de collège en ce moment, je te la donne à lire. Édifiant !

J'en profite pour glisser un lien vers un billet que j'ai beaucoup aimé parce qu'il parle avec subtilité de la fragilité de l'enfance. Ça se passe là. A propos d'adolescents, j'en ai rencontrés quelques uns, attardés ceux-là, durant ma belle soirée de samedi. Je te promets de t'en parler jeudi.

_________________________


"Bonsoir,

Vous savez tous que j'occupe depuis cette rentrée la fonction de Principal d'un Collège dit "difficile", classé "Ambition Réussite". 82% des élèves sont issus de catégories socio-professionnelles très défavorisées. Un Collège ghetto, avec ses problèmes quotidiens, et les problèmes de violence dans le quartier.

Je suis très fier d'avoir travaillé pendant plusieurs années à Meaux, puis dans la banlieue de Lyon pendant 4 ans, et aujourd'hui ailleurs dans le Rhône. Fier d'être fonctionnaire de la République, d'assumer cette mission de service public tant décriée.

Ce soir, ma fierté m'a abandonné. J'ai honte. J'ai surtout honte de devoir affronter le regard des professeurs, des surveillants, des partenaires extérieurs, des parents d'élèves et des élèves.

Vous vous souvenez tous de la promesse de notre président de la République pour ne pas laisser les "orphelins de 16 heures" à la rue ?1671235411.jpg
Vous vous souvenez des annonces de M. Darcos, Ministre de l'Éducation nationale, à propos de la mise en place de l'accompagnement éducatif, ce dispositif devant accueillir tous les collégiens de 16 heures à 18 heures ?

La circulaire a paru au journal officiel le 13 juillet 2007. Je l'ai découverte en détails au moment même où je prenais mes fonctions au Collège X fin août, comme tous mes autres collègues Principaux de Collèges en Éducation prioritaire (près de 1500 Collèges dans toute la France).
Je me suis mis en quatre pour mettre en place ce dispositif, car je suis un fonctionnaire responsable. J'ai mis mes opinions de citoyen dans ma poche, et j'ai tout fait pour que ce dispositif soit un succès.

Je rappelle à tous que cet accompagnement éducatif devait concerner les élèves volontaires, encadrés par des enseignants volontaires.
Sur 365 élèves, j'ai réussi à en convaincre 225: 61,5 % de l'effectif total. La moyenne dans le Rhône tourne autour de 28 %.

Sur 47 enseignants, j'en ai convaincu 29. Je suis allé solliciter la MJC du quartier pour mettre en place un atelier de danse urbaine. J'ai sollicité le Centre social pour mettre conjointement en place l'aide aux devoirs, 3 fois par semaine. 100 % des élèves de 6ème étaient inscrits à cette dernière action. J'ai sollicité une compagnie artistique pour mettre en place un atelier d'écriture. Les professeurs ont ensuite proposé un atelier de sciences physiques, un club journal des collégiens, une activité escalade, trois groupes de soutien en mathématiques, deux groupes de soutien en français. J'étais en pourparlers avec un club d'échecs et un autre de rugby pour enrichir l'offre.

J'ai même réussi à débaucher un danseur de la maison de la danse, qui vient de partir pour le cirque du soleil à Las Vegas....

Tout cela a bien sûr un coût. Vous vous en doutez.

L'Inspection académique et le Rectorat nous ont transmis courant octobre 2007 une enveloppe d'heures pour les professeurs et les intervenants extérieurs (pour ces derniers, ces heures devaient être transformées en vacations, payées 15 € de l'heure).

Je disposais de 1476 heures. C'est à partir de cette enveloppe que je n'avais pas demandée que j'ai construit mon offre. J'ai informé les parents d'élèves, et le 12 novembre, les actions se sont mises en place. L'aide aux devoirs avait commencé dès le 20 septembre. Les élèves étaient pour la plus part d'entre eux très heureux.

Début décembre, j'ai mis en paiement auprès du Rectorat les heures effectuées en septembre, octobre et novembre: 398 heures.

Cet après-midi, mardi 29 janvier 2008, réunion officielle à l'Inspection académique. L'inspecteur d'Académie préside la réunion, flanqué de ses deux adjoints et de deux chefs de service. Configuration inhabituelle. Curiosité puis inquiétude.

L'Inspecteur d'Académie ne le dit pas explicitement, car nous sommes tous soumis au même devoir de réserve. "Le dispositif n'est pas supprimé, mais on a réduit la voilure". On a seulement supprimé les heures pour le faire fonctionner. Au lieu des 1476 heures, je n'en ai plus que 397 pour terminer l'année scolaire. Cela vient directement du Ministère. C'est identique dans toutes les Académies, l'Inspecteur d'Académie nous l'a 2007631212.jpgconfirmé, comme s'il voulait nous consoler. Tous mes collègues sont dans la même stupeur (40 Principaux de Collège abasourdis).

J'ai dépensé 1 heure de plus que ce à quoi j'ai droit. Et les heures effectuées en décembre et en janvier ne sont pour l'instant pas honorées (j'ai compté 221 heures pour ces 2 mois). Je n'en ai plus les moyens. C'est noble le bénévolat, mais, là, on atteint des limites...

Concrètement, dès lundi prochain, 4 février 2008, toutes les actions décrites ci-dessus s'arrêteront, faute de moyens. Je ne vous fais pas de dessin.

Oui, j'ai honte ce soir. Honte pour les élèves. Honte pour les parents d'élèves. Honte pour les profs. Honte pour les partenaires extérieurs. Je ne sais toujours pas comment je vais leur annoncer la chose.

Merci M. Sarkozy pour vos promesses péremptoires. Merci M. Darcos pour avoir démontré la crédibilité du système éducatif français.

Bonsoir les amis, vive la République."

Commentaires

Bonjour !
j'ai déjà commenté chez toi quelques fois.
Je suis celle qui arrive ici par l'inermédiaire de Blogit !
Pourrais-tu me mettre en contact avec ce principal s'il accepte ? J'ai un blog politique, je voudrais immédiatement relayer cette information mais préfèrerais m'assurer auparavant de la réalité des choses, et recouper avec des infos que je peux avoir d'un autre collège ambition-réussite dans ma région, à Lille, un collège dont j'ai déjà parlé sur mon blog.
Je te remercie
Amitiés

Écrit par : Manue | 04 mars 2008

Lettre assez émouvante ... Les annonces tonitruantes ne résistent pas très longtemps à la triste réalité du terrain.

Écrit par : Farid | 04 mars 2008

Désolé de jouer les trouble-fête mais cette "lettre" est un faux... Elle a fait le tour des BAL des personnels de l'éducation nationale (dont je suis) et ... c'est pas vrai !
La situation est suffisamment délicate sans qu'on en rajoute !

Écrit par : garfieldd | 04 mars 2008

M'enfou garfieldd, même si c'est vraiment une fausse lettre, elle n'en est pas moins vraiment émouvante ... vraiment, vraiment !

Et puis ceux qui sont au pouvoir n'en sont pas moins vraiment tonitruants.

Vraiment, vraiment truands !

Écrit par : Farid | 04 mars 2008

Alors, vrai ou faux, merde ? Va quand même pas falloir que je fasse le tour de mes potes enseignants pour le savoir, si ? Avec Internet, on a pris l'habitude de vérifier les sources, de passer par hoaxbuster et tutti vanilla. Du coup, dire "c'est un faux" me semble un peu léger. Les directeurs d'établissement ont un devoir de réserve, donc l'anonymat se comprend. Ceci dit, en termes de chiffres, qu'est-ce qui s'est passé vraiment ? Bon, je fouille pour savoir.

Écrit par : manu | 04 mars 2008

-> Manue -> Quelle Manue es-tu donc, vous êtes deux ici, apparemment, à utiliser le même pseudo, et à l'écrire exactement pareil, avec la même majuscule au début et le même e à la fin. Du coup, je m'y perds. Mais qu'importe au fond, pour recouper la véracité des choses, c'est sans doute compliqué, vu que cette lettre est anonyme, ce qui est compréhensible de la part d'un cadre de l'EN, mais qu'en plus elle semble sujette à controverse. Laissons manu, puisqu'il le propose, élucider cette affaire...
-> Farid -> Je suis assez d'accord, vraie ou fausse, montée pour gonfler un phénomène, ou dégonflée par d'autres professionnels de la chose, elle a le mérite de montrer que des effets d'annonce aux réalités de terrain, il y a loin de la coupe aux lèvres ;
-> manu -> eh ! oui, encore un coup, il nous faut compter sur toi...

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 04 mars 2008

Tiens, ca me rappelle qq chose Oh!. Une histoire de transports (en commun).
Il y a même des gens qui, avant toute vérification, sont prêts à relayer ce qui n'est peut-être qu'une rumeur.
Et ça c'est plus terrible que le potin lui même.
Calomnions, calomnions, il en restera toujours quelques chose. Pas vrai ?

Écrit par : Dan-Oméga | 09 mars 2008

-> Dan-Omega -> Garde ton esprit de revanche pour de meilleures causes, va ! Va voir du côté de S., par exemple, il pourrait avoir besoin de ton esprit et de ta hargne... J'ai pris soin de prévenir en ouverture du billet que je ne connaissais pas ma source, et donc ce texte n'est pour l'heure supposé ni vrai, ni faux. Il pose la question des moyens requis pour l'encadrement et la pédagogie, il restaure la nécessité de l'éducatif dans un contexte de tout répressif, et il a de toute façon du mérite.

Écrit par : Oh!91 | 10 mars 2008

Trop susceptible Oh! Et je sais de quoi je parle puisque je le suis aussi. Mais la hargne dont tu parles n'est pas à mettre à mon débit. Je n'en avais pas.
Je vois que décidément nous ne nous entendrons plus. Le mal est donc incurable, sans même que le diagnostique ait été posé.

Écrit par : Dan-Oméga | 10 mars 2008

Les commentaires sont fermés.