Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 février 2008

Diversité artistique et culturelle en danger!

2053132905.jpg

Aujourd'hui est une journée nationale d'action pour défendre la diversité artistique et culturelle en France. Je ne pourrais pas participer à la manifestation prévue à 15h, place du palais Royal à Paris (voir ici) à l'initiative de plusieurs organisations regroupées au sein de l'Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelles. La seule chose que je peux faire, c'est relayer leur message, si juste, parce que je crois très fort en l'art et en la culture, et que j'ai peur d'une société qui ne soutient pas ses artistes et leur travail de création. D'ailleurs demain soir, je m'en vais écouter en concert le coloc de ma copine, qui joue du trombone avec les Starloozes. Ca devrait déchirer.

_________________________

L’Etat a décidé de réduire le budget qu’il consacre à la culture. Les acteurs culturels commencent l’année 2008 dans la plus complète incertitude concernant leurs financements. Les plus touchées par ce désengagement de l’Etat sont les associations artistiques et culturelles, compagnies, salles de spectacles, lieux d’accompagnement des pratiques amateurs… qui constituent le vivier de la création et de l’innovation, et sont par leur proximité les premières interlocutrices des populations.

Les baisses annoncées touchent au financement de la création et de la diffusion. Mais plus encore, à l’heure où l’éducation artistique et le droit à la culture pour tous sont affirmés comme prioritaires par le Président de la République, ce sont les aides aux actions culturelles en zone rurale, dans les quartiers, les écoles, les hôpitaux, les prisons… qui sont largement diminuées, voire annulées.

L’Etat, en se désengageant, démantèle le maillage artistique et culturel français, renforce les inégalités territoriales, lamine l’action de proximité et confine les populations à l’offre unique et globale des industries du divertissement.

L’Etat refuse de voir l’importance économique, sociale et symbolique des milliers d’équipes qui font la dynamique artistique et culturelle de notre pays, déjà touchées par la crise du régime d’indemnisation chômage des artistes et techniciens. En faisant reposer les baisses de crédits sur des structures qui sont parmi les plus fragiles du champ culturel, et en centralisant ses moyens sur ses propres institutions, l’Etat met en danger la diversité artistique et culturelle en France.

Il n'y a pas de diversité artistique et culturelle sans diversité des initiatives sociales et économiques et sans reconnaissance réelle du droit culturel de tous les citoyens français.

Par cet appel, il est demandé :


- l’arrêt immédiat des baisses annoncées par l’Etat,
- la concrétisation d’une politique ambitieuse, innovante et démocratique, prenant en compte l’ensemble des acteurs, et notamment l’abrogation et de nouvelles négociations sur le protocole réformant l’assurance chômage des artistes et techniciens intermittents,
- la mise en place d’espaces de concertation en régions.

Commentaires

quand un Etat commence à saper les subventions de la culture, c'est très grave.
c'est le signal, fort, que nos libertés vont se restreindre (processus largement engagé).
merci de relayer cet appel (je n'ai pas lu grand chose à ce sujet sur le web)

Écrit par : céleste | 01 mars 2008

-> céleste -> Eh ! oui, l'abandon de l'ambition culturelle se banalise. Et dans le contexte de fascisation accélérée de la société, ça apparaît même peu de choses... Pourtant je crois que cette parole-là, celle des artistes, est essentielle pour reconstruire l'espoir, faire résonner des utopies, c'est pour ça que malgré tout, j'aime rendre homage aux artistes.

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 02 mars 2008

Les commentaires sont fermés.