Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 février 2008

Laurent (7) et s'il avait répondu ?...

98a469efa399956f63eb3a0abebb5b55.jpg

L'autre jour, après que j'eus lancé des SOS pour m'échapper aux fragilités qui me tenaillaient, mon copain Manu Causse-Plisson a fait partie de ceux qui m'ont tendu la main. On s'est parlé au téléphone une petite demi-heure, entre partie de play-station et dîner des enfants. Après qu'on eut évoqué l'affaire qui me tracassait, Manu m'a parlé de mes lettres à Laurent, surtout de la dernière, celle qui resta sans réponse, et après laquelle je laissai le silence s'installer.

Il m'a redit ce qu'il avait écrit en commentaire, sur une probable lâcheté de Laurent, mais sur un implicite pardon dû au fait que cette lettre, je me l'étais en partie aussi écrite à moi même. Et puis il m'a fait une proposition.

J'aurais du m'en douter, parler avec un écrivain, ça comporte des risques. Celui d'être mis au défi, d'être abordé comme un partenaire de plume, ou comme un apprenti. Et donc : c'est un exercice littéraire qu'il m'a proposé : écrire la lettre que j'aurais aimé recevoir en réponse. Là, presque douze ans après, essayer de verbaliser le beaume que j'aspirai à apposer sur ma peau brûlante. Imaginer par quels mots j'aurais voulu qu'il réagisse, dessiner sous ses traits un chemin par lequel il aurait décelé où je voulais qu'il m'emmenât (Manu, n'hésite pas à me corriger les concordances de temps...).

Jamais je n'avais pensé être confronté à un exercice de ce type. Mais pourquoi pas : quitter un temps le récit de ma vie pour imaginer ce qu'elle aurait pu être si un aiguillage avait été orienté autrement. Imaginer au moins la forme qu'aurait pu avoir cet aiguillage.

Je vais relever ce défi, je le lui ai promis. Je m'y attaquerai ce week-end, peut-être. Mais auparavant, il y a cette interpellation de lancelot hier : "Nous retrouvons bien sûr un peu de toi en chacun de nous, mais aussi (et c'est plus subtil) un peu de Laurent (...) aujourd'hui, des dizaines de Laurents te demandent de leur réécrire":

Alors, parce que je ne vois pas pourquoi je devrais être le seul à travailler, il m'est venu cette idée, sans trop savoir si tu seras prêt à jouer le jeu : et si tu l'imaginais toi aussi, cette réponse de laurent.

Pris au dépourvu, pris au piège, presque pris en otage par un de tes meilleurs amis, mais confronté subitement à la violence de son enfermement, comment toi tu aurais pu lui répondre. Ca te dit ? Bah ! N'ésites pas à y mettre de toi, dedans, évidemment...

Bon, donc je lance un appel à contribution. Si ça se trouve, ça va faire flop, je m'y attends. Mais si ça se trouve...

----------

appel à contrubution : "la réponse que j'aurais aimé recevoir à cette déclaration cachée"

(sans te laisser polluer la tête par la fausse lettre, jamais envoyée, publiée hier)

S'you-plé, envoies-moi ta proposition à mon adresse mail:

oh94@hotmail.fr

Disons, d'ici la fin du mois ? (ça me laisse le temps d'écrire la mienne)

----------

Et puis, ben, un jour prochain, comme ça, si tu m'en as envoyées, je les publierai. Manu sera le jury, et il sera tenu de bf2d1432192015bfd916659298282051.jpgcommenter son verdict, évidemment... (bon, j'ai été malin sur ce coup là, et l'air de rien, je viens de gagner 15 jours pour rendre mon devoir à la maison).

Et comme je ne suis pas totalement vicelard, si tu veux te remettre dans le contexte, en relisant l'histoire de notre rencontre et quelques lettres précédentes, voici un petit historique :

Laurent (1) une cicatrice au-delà du regard

Laurent (2) à côté de l'essentiel

Laurent (3) retour de Calcutta

Laurent (4) écrire pour te faire parler

 

Accessoirement, sur le pourquoi, j'ai conservé ces lettres, c'est ici.

 

Commentaires

Chacal...

Mais d'accord pour le contest "dans la peau de Laurent". C'est doté d'un prix et flanqué d'un huissier de justice (ou l'inverse ?) J'ai le droit d'être aidé de SLP pour les concordances de temps ? Je suis une quiche en ça.

Écrit par : manu | 20 février 2008

-> manu -> "Dans la peau de Laurent", vendu ! T'as déjà le titre. T'as le deuxième juré (qui pourra dépasser le périmètre de la concordance des temps...), pour le lot, laisse-moi réfléchir encore un peu (je prends les suggestions).
Reste les concurrents (et là on va voir qui c'est qui en a). En ce qui me concerne, j'ai annoncé la couleur. Mais...
EH! LES AUTRES, ARRETEZ DE VOUS PLANQUER, ME LAISSEZ PAS TOUT SEUL !
(Oui, toi, là, normalement, à cette heure-ci, tu l'as déjà déposé, ton com : tu te caches où ?...)

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 20 février 2008

Me cache pas. J'écris. Enfin, j'essaie. C'est bien l'exercice du jour, non ? ;-)

Écrit par : M. | 20 février 2008

Je pars en vacances pour 5 jours. Je ne suis pas sûr de m'inscrire, mais je vais y réfléchir. Ne clôture pas trop vite les listes d'inscrits, stp. Même si je ne promets rien. L'exercice promet d'être périlleux....
L'idée est excellente, mais... OUFFF... tu places la barre très haut....

Écrit par : lancelot | 20 février 2008

C'est à la fois tentant et difficile. Il me semble qu'on ne peut que considérer que nous ne sommes pas Laurent et néamnoins cette nous a été envoyée. Il me semble que je ne peux que.
Tu risques d'avoir des surprises à ce jeu-là, à toi ensuite de les qualifier de bonnes ou mauvaises. A moins que je ne comprenne rien à l'essence (et les sens) de cet exercice.
Je me réserve encore le droit de participer :)

Écrit par : Olivier Autissier | 20 février 2008

J'y participe car j'ai l'impression de déjà connaître Laurent et je pense pouvoir parler en son nom.

Écrit par : JG | 20 février 2008

-> lancelot, Olivier, JG -> Eh ! bien à vos plumes, alors ! lancelot, si tu veux on prolonge jusqu'à la fin du prochain WE, disons le dimanche 2 mars à minuit ? Bon courage et merci.

Écrit par : Oh!91 | 21 février 2008

Les commentaires sont fermés.