Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 novembre 2007

Budapest (1 / plan serré)

5541237676ce6a2d6c1a425b469f7cf2.jpg

Je te parlerai quelques fois de Budapest. J'y ai vécu pendant presque quatre ans. C'est là-bas que je me suis libéré, les attaches sont donc fortes (je l'évoque ici), et c'est une ville à aimer. J'y retourne souvent, chaque année quelques semaines, depuis maintenant huit ans, pour y retrouver les sensations de mon adolescence tardive. Et certains lieux y occupent une place à part dans mon coeur. Je t'en présente un ?

Il s'agit des bains turcs de Budapest, l'établissement Rudas en particulier, un des nombreux attraits de cette ville, de tout point de vue... Il faut t'imaginer une ambiance feutrée sous une coupole de pierre, un bassin central et quatre bassins en coin, des bruits sourds bercés d'écho, une lumière tamisée, changeante, et des corps en déambulation, ou en apesanteur, quasiment nus, une sorte de pagne en cache-sexe autour de la taille laissant les fesses á découvert ; imagines-toi la sensualité, la charge érotique qui règne en ce lieu à la fois exotique et mystérieux, chargé d'histoire...

L'accès n'y est pas mixte. Sauf deux soirées par semaine, où le maillot de bain étant de rigueur, la charge érotique en est atténuée. Le reste du temps, les journées réservées aux femmes alternent avec celles réservées aux hommes.

Cet été, j'y ai croisé Alejandro, jeune professeur d'université, Espagnol originaire des Canaries, francophone, et aujourd'hui en poste à Montréal. Nous y avons partagé, cachés derrière la porte dépolie de la cabine des douches, de simples moments de tendresse. Et Saiichi, jeune musicien-musicologue japonais, qui vit à Paris, avec qui, dérangés par un surveillant zélé, nous n'avons pu aller au bout de notre intimité. Je leur dédie ce billet. En pensant à leur peau si sensible.

 

Commentaires

huumm quel chouette texte,
et les bains de Budapest ce doit être un régal
(je viens de chez Bougrenette)
et je reviendrais lire ton blog tt à l'heure.

Écrit par : if6 | 26 novembre 2007

J'adore ...
Ceci dit il va falloir que j'arrête de venir ici pendant mes heures de bureau, cette note à une goût très particulier sans aucun rapport avec l'ambiance ici. je souffle, je respire ... ;-)

Écrit par : Bougrenette | 26 novembre 2007

Jolis textes, au pluriel... J'aime bien ce que tu fais. Et, évidemment, je suis un poil jaloux qu'il nous soit si difficile, à nous pauvres hétéros, de vivre la sensualité des rencontres et des hasards. Mais on y arrivera, je l'espère. Grâce à des choses aussi bien racontées.

Une question accessoire : la liste des weblogs mis à jour, à gauche, mentionne plein de trucs dans la mouvance FN et autres... ça ne me paraît pas très raccord avec la personnalité que tu découvres ici, si ?

Écrit par : Manu Causse - Plisson | 26 novembre 2007

-> if6 -> je te confirme c'est un régal ! Et encore, je n'ai pas parlé de leurs vertus relaxantes. Reviens quand tu veux, les ami(e)s de Bougrenette sont les ami(e)s.
-> Bougrenette -> Ce que je viens de lire par chez toi m'a aussi provoqué des frissons de partout. C'est peu compatible avec le travail, c'est vrai. Mais que c'est bon !
-> Manu Causse-Plisson -> Je n'ai aucun contrôle sur la liste des webblogs mis à jour, tels qu'ils apparaissent dans la colonne de gauche. C'est l'affaire de mon hébergeur. Je pourrais simplement décider de supprimer cette entrée, pour éviter les rapprochements hasardeux, ou détestables (comme je suis d'accord avec toi !), mais je fais confiance au lecteur pour reconnaître les siens... Les compliments d'un auteur talentueux me touchent.

Écrit par : entre2eaux | 26 novembre 2007

Bougrenette,
Non, n'arrête pas ! C'est la pause hamam que tu n'as pas pu t'offrir le jour où tu râlais ! ;)
Manu C-S,
Il ne tient qu'à nous, hétéros, de jouir de nos sensations.
Je ne sais pas si c'est l'influence bénéfique d"entre2eaux", mais moi je m' adonne de plus en plus à ces petits plaisirs, un regard, une silhouette, un sourire, une caresse ...

Écrit par : Fiso | 26 novembre 2007

Après la piscine, le sauna.Je vois que tu apprécies les lieux où tu peux observer des corps dénudés mais qui ne le serait à moins.En tout cas, l'eau qu'elle soit liquide ou en vapeur est ton élément.

Écrit par : Christophe | 26 novembre 2007

-> Fiso -> prends ces petits plaisirs, ou sollicites-les. C'est aussi agréable pour celle qui les reçoit que pour celui qui les prodigue, et en plus tu les mérites.
-> Christophe -> l'eau est mon élément, c'est vrai et je le revendique. On l'éprouve ensemble quand tu veux...

Écrit par : entre2eaux | 26 novembre 2007

Justement Fiso je râle encore ... ceci dit je te suis sur les petits plaisirs, délicieusement bon et pourquoi se priver, hétéro encore une case ou on veut faire entrer une boule ;-) bon entre2eaux frisonnons ensemble, nos vibrations nous empécherons de couler, on ressemblera à des meduses sur piles. et voila ... je délire encore. p'tit plaisir ;-)

Écrit par : Bougrenette | 26 novembre 2007

Encore un texte très suggestif!!! Bravo à l'auteur, il est parvenu à me faire rentrer dans ce lieu tant chargé d'érotisme.
Bizzzzzzzzzzzz et o plaisir de te relire!

Écrit par : Yohan | 27 novembre 2007

-> Bougrenette -> C'est marrant ton histoire de méduse : ce soir dans ma piscine préférée, y'en a une qui nageait tout pareil. Je lui dirai de pas oublier ses piles la prochaine fois (non, Fiso, c'est pas de toi que je parle !)...
-> Yohan -> et à certaines heures de la journée, quand le soleil est dans l'alignement des tessons bleus de la voute, les rayons de lumière pourraient être ton regard. Merci de me rendre ces visites

Écrit par : entre2eaux | 27 novembre 2007

Joli texte. Je ne sais pas pourquoi, mais il est vrai qu'en tant qu'hétéro, j'ai toujours aimé ce coté naturellement sensuel tres troublant parmi les homos. Cette impudeur qui n'en est pas vraiment une.
Ton texte n'échappe pas à cette régle...
Sensuel, troublant, chaleureux.
Merci

Écrit par : LuJ | 28 novembre 2007

Un grand merci de m'avoir envoyé le lien vers ton blog et mille mercis pour ton texte. Je l'ai beaucoup aimé!! Comme tu le dis, c'est un très beau souvenir. Quelle si belle façon de finir mon séjour en Hongrie! Comme je te le disais, si je l'avais su, je serais allé aux bains avant! Alors, mes souvenirs de mon premier bain thermal seront toujours liés au fait de t'avoir rencontré! Bises, bises

Écrit par : Alex | 28 novembre 2007

BRAVOOOOOOO !!! pour ton blog qui est très joli, délicat, sensuel...
(mais à cause de mon niveau de français, j'ai besoin d'assez de temps pour lire avec un dictionnaire)
Ca fait déjà 4 ans et 6 mois que j'habite en France mais mon français ne fait pas de progrès. C'est très frustrant.
Bon, en tout cas, c'est vraiment superbe ce que tu as commencé ! J'ai mis ton blog comme mon premier Favori. Bises. Seiji

Écrit par : Seiji | 28 novembre 2007

-> LuJ -> Le compliment d'une vraie belle plume me touche énormément. Je recommande à tous les gourmands de littérature érotique qui ne te connaîtraient pas encore de visiter tes pages dare-dare. ...
-> Alex et S. -> Vous ne m'en voudrez pas d'avoir reproduit vos mails parmi ces commentaires ? Je voulais trop partager ce plaisir de vous avoir séduit encore avec ce blog, comme hier dans les eaux chaudes de Budapest.

Écrit par : entre2eaux | 28 novembre 2007

Entre2eaux,
Et tu oublies les gourmandes ???
Je file chez LuJ me consoler, tiens !

Écrit par : Fiso | 28 novembre 2007

-> Fiso -> Non seulement je ne les oublie pas, mais je pensais à elles en écrivant cette phrase, à l'une d'elles en particulier...

Écrit par : entre2eaux | 29 novembre 2007

Excusez moi, mais je ne suis pas sûr d'avoir réussi à "consoler" Fiso... j'en suis tout triste moi... ne pas pouvoir satisfaire une gourmande.... sourire

Écrit par : LuJ | 03 décembre 2007

j'ai beaucoup aimé lire ces textes sur budapest;j'y ai séjourné au mois d'aout 1987,et me souviens de la terrasse naturiste fréquentée exclusivement par des garçons qui venaient de tous les pays de l'est,sur l'ile marguerite,des douches sans porte à l'etage en dessous ; Les bains turcs surtout le plus petit et ancien (c'etait le bain du roi ,traduit en français ;le kirali en hongrois! je me souviens )c'etait celui a l'ambiance la plus erotique,et son bain de vapeur etait le plus debridé de tous; je me souviens d'un jeune papa allemand tellement occupé... dans le hamam que son tres petit garçon jouait seul dans le pediluve.Cela m'avait un peu choqué à l'époque.

Écrit par : chris | 24 mai 2008

-> chris -> Je comprends ta gêne vis-à-vis de la situation que tu décris. Les bains kiraly, c'est là que j'ai connu mon tout premier amant hongrois, Péter. Depuis, ces lieux n'ont pas tellement changé, sauf qu'on y impose le port du maillot de bain pour "lutter" contre ces exercices sexuels un peu trop explicites. Mais par endroit, par moment, ils sont toujours possibles. Quant aux douches du Palatinus, sous la terrasse naturiste, elles sont les mêmes, toujours ouvertes, et toujours efficaces pour les rencontres, 20 ans après... Merci d'avoir fait ressurgir ce billet, un de mes premiers. Et bienvenue à toi.

Écrit par : Oh!91 alias entre2eaux | 26 mai 2008

je me souviens de Rudas fraichement rénové, a-t-il pris un peu de patine maintenant ?
j'avais préféré Kiraly, moins net aux contours, mais bcp plus authentique & totalement débridé il est vrai !!
mais quelle tristesse l'imposition du maillot !
Sinon dans l'un où l'autre, le plus beau, je trouve, c'est la lumière qui filtre de la coupole : tout simplement envoûtant !
Tu nous mets l'eau à la bouche ...

Écrit par : olivier | 24 novembre 2009

-> olivier -> Ca me fait plaisir de savoir que tu as su retourner jusqu'à ce papier, qui fut l'un de mes tout premiers sur ce blog... Alors pour ton info, le Rudas rénové a retrouvé de sa patine, grâce au calcaire de l'eau, dans toutes les salles thermales, les vestiaires demeurant, eux, des exemples de propreté. Quant au Kiraly, ils n'y imposent plus le port du maillot, et il a retrouvé sa suavité d'antan, et toutes ses activités "pittoresques", du coup. J'y parlais en juillet de ma rencontre avec un couple de Napolitains tout à fait mémorable. Retournes-y quand tu veux, tu ne le regretteras pas.

Écrit par : Oh!91 | 25 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.